Michishio (destroyer)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres navires du même nom, voir Michishio.

Michishio (満潮)
Image illustrative de l’article Michishio (destroyer)
Le Michishio le .
Type Destroyer
Classe Asashio
Histoire
A servi dans Naval Ensign of Japan.svg Marine impériale japonaise
Commanditaire Drapeau du Japon Japon
Chantier naval Fujinagata
Commandé 1934
Quille posée
Lancement
Mise en service
Statut Coulé le
Équipage
Équipage 230 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 118,3 m
Maître-bau 10,3 m
Tirant d'eau 3,7 m
Déplacement 2 408 tonnes
Propulsion 2 turbines Kampon
3 chaudières
2 hélices
Puissance 51 000 ch
Vitesse 35 nœuds (65 km/h)
Caractéristiques militaires
Armement Initial
Rayon d'action 960 miles nautiques à 34 nœuds
Localisation
Coordonnées 10° 25′ 00″ nord, 125° 23′ 00″ est
Géolocalisation sur la carte : Philippines
(Voir situation sur carte : Philippines)
Michishio (満潮)
Michishio (満潮)

Le Michishio (満潮?) était un destroyer de classe Asashio en service dans la Marine impériale japonaise pendant la Seconde Guerre mondiale.

Historique[modifier | modifier le code]

Lors de la mise en service, le Michishio soutient les opérations japonaises lors de la Seconde guerre sino-japonaise de novembre à décembre 1937.

Au moment de l'attaque sur Pearl Harbor, il est attribué à la 8e division de destroyers, intégré à la 2e escadre de destroyers de la 2e flotte. Il escorte le corps principal de la Force méridionale de l'amiral Nobutake Kondō, quittant le district de garde de Mako pour les invasions de la Malaisie et des Philippines en décembre 1941.

Le Michishio escorte un convoi de troupes de Mako vers Singora, puis Hong Kong le . Il escorte un autre convoi de troupes à Davao, puis accompagne la force d'invasion d'Ambon le 31 janvier, la force d'invasion de Makassar le 8 février et la force d'invasion de Bali/Lombok le 18 février.

Dans la nuit du 19 février, le Michishio participe à la bataille du détroit de Badung. Au cours de la bataille, il est gravement endommagé par des tirs croisés de quatre destroyers de la Marine des États-Unis, tuant 13 membres d'équipage et en blessant 83. Il est remorqué par le destroyer Asashio jusqu'à Makassar pour des réparations.

Il est réparé à Yokosuka jusqu'à la fin octobre, il effectue ensuite trois "Tokyo Express" début novembre. Au cours de la bataille navale de Guadalcanal le 14 novembre, il est endommagé par un avion de la marine américaine et envoyé aux Shortland pour les réparations. Le destroyer est remorqué jusqu'à Rabaul, puis à Truk, et enfin à Yokosuka, y arrivant le . Il est réparé jusqu'à la mi-novembre avant de revenir à Truk à la fin de l'année, escortant les croiseurs Kumano et Suzuya en mission à Kavieng.

En janvier 1944, le Michishio atteint le district naval de Kure en compagnie du cuirassé Yamato, puis escorte un convoi de troupes vers Truk à la fin du mois. Les deux mois suivants, il escorte le cuirassé Musashi.

Au cours de la bataille de la mer des Philippines, le Michishio fait partie de la force "B" de l'Amiral Takatsugu Jōjima, mais il ne tire aucun coup de canon pendant la bataille. Il assiste ensuite le tanker endommagé Itsukushima Maru jusqu'à Negros, puis escorte le cuirassé Fusō de Davao à Kure. En août, il accompagne le cuirassé Haruna de Sasebo à Singapour, puis escorte des convois de ravitaillement à Brunei.

Au cours de la bataille du détroit de Surigao, le Michishio fait partie de la force du sud de l'Amiral Shōji Nishimura. Le 25 octobre, il est touché par une torpille tiré par l'USS McDermut, puis achevé par l'USS Hutchins à la position 10° 25′ N, 125° 23′ E. Le Michishio est rayé des listes de la marine le .

Épave[modifier | modifier le code]

En 2017, le navire océanographique de Paul Allen RV Petrel a localisé les épaves des destroyers japonais Michishio, Yamagumo et Asagumo dans le détroit de Surigao.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Andrieu D'Albas, Death of a Navy: Japanese Naval Action in World War II, Devin-Adair Pub, (ISBN 0-8159-5302-X)
  • David Brown, Warship Losses of World War Two, Naval Institute Press, (ISBN 1-55750-914-X)
  • Eric Hammel, Guadalcanal: Decision at Sea : The Naval Battle of Guadalcanal, Nov. 13–15, 1942, (CA), Pacifica Press, (ISBN 0-517-56952-3)
  • Stephen Howarth, The Fighting Ships of the Rising Sun: The Drama of the Imperial Japanese Navy, 1895–1945, Atheneum, (ISBN 0-689-11402-8)
  • Hansgeorg Jentsura, Warships of the Imperial Japanese Navy, 1869–1945, US Naval Institute Press, (ISBN 0-87021-893-X)
  • Andrew N. Nelson, Japanese–English Character Dictionary, Tuttle, (ISBN 0-8048-0408-7)
  • Anthony J Watts, Japanese Warships of World War II, Doubleday,
  • M J Whitley, Destroyers of World War Two: An International Encyclopedia, London, Arms and Armour Press, (ISBN 1-85409-521-8)

Liens externes[modifier | modifier le code]