Michelotto Corella

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Michelotto Corella
Defaut 2.svg
Biographie
Naissance
Date inconnueVoir et modifier les données sur Wikidata
ValenceVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Nationalité
Activité

Michelotto Corella (Michelotto Coreglia ou Michele di Corella) était un mercenaire espagnol né à Valence (Espagne), à une date inconnue dans la seconde moitié du XVe siècle et mort assassiné à Milan (Lombardie) en février 1508[1], actif en Italie à la fin du XVe et au début du XVIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ami d'enfance de César Borgia, il devient un de ses plus fidèles lieutenants. Gouverneur de Forlì en 1499, puis de Piombino et de Pesaro en 1502. On le soupçonne d'avoir exécuté Vitellozzo Vitelli et Oliverotto da Fermo, qui complotaient contre César Borgia, à Senigallia le . Capturé par les ennemis des Borgia en 1503, il ne fut pas relâché avant 1505. Il reçut alors, grâce à la recommandation de Nicolas Machiavel la charge de bargello ou capitaine de la police de Florence, qu'il conserve jusqu'en 1507[2]. Michelotto Corella est mort assassiné à Milan en février 1508 en sortant de la maison de Georges d'Amboise par des hommes de main espagnols ; le commanditaire n'a pas été identifié[3].

Culture populaire[modifier | modifier le code]

  • Michelotto est un antagoniste et l'une des principales cibles à assassiner du jeu vidéo Assassin's Creed: Brotherhood. Il est également la seule cible qui ne mourra pas (le jeu se déroulant à Rome et Michelotto étant mort à Milan). Cependant, dans le roman Assassin's Creed Brotherhood, Michelotto (Micheletto dans le livre) meurt à Valence, tué par la main de César Borgia[4].
  • Il est un des personnages principaux du manga Cesare de Fuyumi Soryo
  • Son rôle est interprété par Sean Harris dans la série The Borgias et par Petr Vanek dans la série Borgia.

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les mémoires de Michelotto Corella ont été édités en 1507 à Florence.
  • Jean Canolle, Moi et les Borgia, mémoires horrifiques et burlesques de Michelotto Corella, tueur attitré de César Borgia, Robert Laffont, Paris, 1978

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Treccani.it
  2. Cooper, Roselyn Pesman (1909) : « Machiavelli, Francesco Solderini and don Michelotto » Altro Polo 66:342-347
  3. Son assassinat a été annoncé dans la chronique milanaise (1476-1515) de maestro Ambrogio da Paullo (édition 1871, p.  122)
  4. Oliver Bowden, Assassin's Creed: Brotherhood, Milady, , 480 p.