Michelle Tourneur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Michelle Tourneur
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Genres artistiques

Michelle Tourneur, née en [Note 1] à Grenoble, est une femme de lettres française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Michelle Tourneur est née au pied des Alpes, à Grenoble. Très jeune, elle devint docteur ès lettres avec une thèse intitulée George Sand et Delacroix[1]. Ce commerce intime avec les deux géants du romantisme la pousse à abandonner la carrière universitaire pour se consacrer à l’écriture[2]

Production littéraire, radiophoniques et cinématographiques[modifier | modifier le code]

Un premier roman, le Soufflé Mirabeau, lui ouvre les portes de France Culture et de France Inter. Elle écrit une vingtaine de pièces radiophoniques. L’une d’elles, La Burette, convertie en pièce de théâtre, est couronnée par la Plume d’or de la ville de Genève. D’autres créations originales suivront pour la Suisse.

Dans le même temps, les réalisateurs de l’image la remarquent. Elle signe des scénarios pour la télévision et pour le cinéma – entre autres l’Amaryllis tourné par Henri Colpi, ou l’adaptation des Mouettes sur la Saône par Jean Sagols, qui reçoit le Prix de la Fondation de France.

Quatre romans paraissent au cours des années dans la Collection Blanche Gallimard. L’un d’eux, A l’heure dite reçoit au Sénat le Prix Francophone des Alpes et du Jura. Il est adapté au cinéma sous le titre l’Idole par la réalisatrice australienne Samantha Lang qui a lu le livre à New-York.

Suit une longue période où, sur scène, avec la complicité de son amie la pianiste Laurence Garcin, elle propose des narrations artistiques et littéraires avec image et musique. Haendel, voyageur du baroque - George Sand-Delacroix-Chopin, trio d’un siècle - Merveilleux de l’Art nouveau avec Marcel Proust, etc.

Ce contact direct répété avec le public la conduit à trouver une écriture plus moderne. Elle publie en 2013 chez Fayard La beauté m’assassine – qui a reçu le Prix Montparnasse – en quelque sorte des retrouvailles avec Delacroix[3].

Et tout récemment, à la rentrée 2015, Cristal Noir chez le même éditeur. On y retrouve, comme dans ses autres œuvres, un goût des atmosphères.  Une approche de la réalité à travers tous les sens. La création. L’art. L’imprévisible des rencontres. Des lieux forts, imaginaires ou réels, où flamboient les secrets de ses personnages.

Elle reçoit en au château de Clermont, la Plume d'Or de la SAS (Société des Auteurs Savoyards) 2000 des mains du président du Conseil général de la Haute-Savoie, Nycollin.

Œuvres[modifier | modifier le code]

- Prix Alpes-Jura 1998
- Prix Tour Montparnasse 2013[7]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les références d'autorité donnent 1942 comme année de naissance [1]. 1952 voudrait dire qu'elle a été docteur à 20 ans.


Références[modifier | modifier le code]

  1. « Présentation de l'auteur Tourner Michelle », sur auvergnerhonealpes-auteurs.org.
  2. « La folle ardeur, Michelle Tourneur, Fayard », sur France Bleu.
  3. « La beauté m'assassine de Michelle Tourneur », sur Marie Claire.
  4. Laurence Liban (Lire), « À l'heure dite », sur L'Express, (consulté le 18 décembre 2014).
  5. Jean-Rémi Barland (Lire), « Hortus, peintre de niñas:Lumières d'alcôve », sur L'Express, (consulté le 18 décembre 2014).
  6. Fabienne Pascaud - Télérama n°3288, « La beauté m'assassine - livre de Michelle Tourneur », sur Télérama, (consulté le 18 décembre 2014).
  7. « Le 4e Prix Tour Montparnasse salue le Paris 1830 de Michelle Tourneur », sur actualitte.com, (consulté le 18 décembre 2014).

Liens externes[modifier | modifier le code]