Michele Desubleo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Michele Desubleo
Desubleo, Michele - Diana - 17th century.jpg
Diane chasseresse
Naissance
Entre et Voir et modifier les données sur Wikidata
MaubeugeVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Activités
Lieux de travail
Oraison dans le jardin des Oliviers

Michele Desubleo (Michel Desoubleay en français) ou Michele Fiammingo (« Flamand ») ou Michele di Giovanni de Sobleau (Maubeuge, 1601 ou 1602 - Parme, 1676) est un peintre français du comté de Hainaut (où se trouvait Maubeuge), englobé dans les Pays-Bas espagnols dits "du sud" à partir de 1581 (et non flamand). Il fit sa carrière en Italie où il fut actif dans le centre et le nord au XVIIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Michele Desubleo, après avoir fait son apprentissage dans l'Atelier d'Abraham Janssens, a suivi son demi-frère Nicolas Régnier à Rome (1621 à 1625).

Il se rendit ensuite à Bologne en 1630 dans l'atelier de Guido Reni où il se distingua par le brillant de sa peinture d'inspiration nordique et par l'élégance de ses compositions, comme dans la La sainte Famille de 1640, dans l'église paroissiale de Borgo Panicale à Bologne, et Vénus et Adonis de Aspley House à Londres[1].

Il travaille à Florence et à Modène. En 1654, on le trouve établi à Venise. son œuvre et celle de Nicolas Régnier permet aux artistes vénitiens d'approcher le classicisme de Reni.

Il termina sa carrière et sa vie à Parme (où il est documenté en 1666).

Œuvres[modifier | modifier le code]

Les études récentes ont surtout visé à réévaluer sa peinture de chevalet, souvent de très haute tenue[1].

  • Diane et Apollon, musée civique, Bologne.
  • Le Christ descend parmi les pauvres assistés de saint Augustin (1846), San Giacomo, Bologne.
  • Ulysse et Nausicaa, Palais Montecitorio, Rome.
  • La Sainte Famille avec des anges (1640), église Santa Maria Assunta, Borgo Panigale.
  • Herminie et Tancrède (1641 pour la Villa La Petraia de Lorenzo de Médicis), huile sur toile, 234 × 320 cm, Palais Pitti, Florence[2]
  • Tancredi e Clorinda (1641), Galerie des Offices, Florence.
  • Hercule et Omphale, Pinacothèque de Sienne.
  • Extase de saint François (retable), église Saint-François, Sassuolo.
  • Vue de la cathédrale de Dresde avec le château et le pont d'Auguste, Pinacothèque Giovanni et Marella Agnelli, Turin.
  • Saint Jean-Baptiste dans le désert (attribution), National Gallery of Ireland, Dublin.
  • Vénus et Adonis, Apsley House, Londres.
  • Le Rêve de saint Joseph, église du Paradisino, Modène.
  • Susanne surprise au bain[3],
  • Oraison dans le jardin des Oliviers, chapelle saint Athanase, église San Zaccaria, Venise Vers, 1660

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Daniele Benati, « Biographies », dans Mina Gregori, Le Musée des Offices et le Palais Pitti, Paris, Editions Place des Victoires, (ISBN 2-84459-006-3), p. 642
  2. Mina Gregori, Le Musée des Offices et le Palais Pitti : La Peinture à Florence, Editions Place des Victoires, (ISBN 2-84459-006-3), p. 359
  3. Charles Paul Landon, Vincenzo Giustiniani (marchese di Bassano), Rome, 1812, Annales du Musée et de l'Ecole moderne des beaux-arts [1]

Liens externes[modifier | modifier le code]