Michel Vézina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Michel Vézina
Michel Vézina chez La Sala Rossa.jpg

Michel Vézina et Maxime Nadeau (2016) chez La Sala Rossa.

Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (57 ans)
Nationalité
Activité

Michel Vézina est un écrivain, comédien, clown, chroniqueur et éditeur québécois, né le 10 mai 1960.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir été clown avec le groupe Bérurier Noir, Michel Vézina a travaillé pour quelques cirques en France et en Belgique dont les Dromesko comme assistant technique. Il a ensuite été artiste de rue seul ou en duo ce qui lui a permis de fréquenté notamment les bonimenteurs de Namur (Belgique).

De retour au Québec il continu à faire de la rue et des cabarets en tant que cracheur de feu puis il fonde la compagnie de théâtre de rue : Le cochon souriant, avec laquelle il a travaillé et voyagé pendant six ans. Durant cette période, il réalise et joue dans cinq spectacles : La Ripaille, Soirée de cochons, Auberge Parade, Si par Al-Zahr vous entendez un O'kolo dans les ciels magnifiques et Village forain. Toujours impliqué dans le monde du cirque, il travaille ensuite comme co-auteur/dramaturge avec la troupe des 7 doigts de la main sur les spectacles La Vie, Séquences 8 et Le Murmure du Coquelicot. En 2007, il écrit avec Pascal Jacob Désir(s) de vertige, 25 ans d'audace, publié par l'Ecole nationale de cirque de Montréal et les 400 coups. Cet ouvrage retrace l'histoire circassienne du Québec.

En 2001, il réalise un documentaire sur Dédé Fortin, dont il était proche : Le 2116, André Fortin, cinéaste. Il témoigne aussi de la mort de son ami en 2012 s' uiid dans Attraper un dindon sauvage . au lasso

À partir de 1997, il écrit dans le journal d'opinion Le mouton noir, dont il assume la rédaction en chef de 2000 à 2002. Il se joint ensuite à l'hebdomadaire Ici Montréal comme chroniqueur littéraire et théâtral[1]. Chroniqueur dans différentes émissions de radio et de télévision telles Vous m'en lirez tant et Pour la suite des choses, il fonde la maison d'édition Coups de tête en 2007[2], puis les éditions Tête première en 2012. Il agit à titre de directeur littéraire pour les deux maisons.

Michel Vézina est l'auteur de romans, de contes et de nouvelles, marqués par une écriture nerveuse, directe, souvent proche de l'oralité, et par le goût de la marginalité et du fantastique. Dans Attraper un dindon sauvage au lasso (2012), il expose sa démarche d'écriture et revient sur sa vie sans compromis[3]. Avec Parti pour Croatan (2014), Michel Vézina nous donne à lire son premier livre de carnets d'écrivain.

Tout récemment, on a pu le voir sur scène dans la performance littéraire multimédia, Projet Élise, qu'il a co-créé avec son ami le cinéaste Sébastien Croteau à partir d'extraits de la Série Élise, série de huit roman qu'il a dirigée aux Éditions Coups de tête et à laquelle ont participé 5 auteurs, donc Maxime Catellier, Alain Ulysse Tremblay, Benoît Bouthillette, Laurent Chabin et lui-même.

En septembre 2014, il faisait paraître son septième roman, Disparues, une nouvelle aventure de Mélanie et Jimmy, personnages que nous avions rencontrés dans Sur les rives.

Depuis mai 2015, Michel Vézina s'est lancé dans un nouveau projet avec le libraire et activiste littéraire Maxime Nadeau. Ensemble, ils parcourent les routes du Québec de mai à novembre avec le premier et le seul camion-librairie au Québec, Le Buvard, Librairie ambulante.

Depuis le 1er janvier 2016, les deux acolytes ont installé leur base dans le hameau de Gould (Canton de Lingwick) où ils ont ouvert Le Salon, Publibrairie.

De janvier à mars 2017, Le Buvard a circulé en France et en Belgique à bord d'une fourgonnette prêtée par la compagnie de Théâtre belge, Les Baladins du Miroir pour faire connaître l'extraordinaire foisonnement de la littérature contemporaine québécoise. La librairie ambulante à pour vocation de faire connaître la littérature québécoise aux lecteurs européens ainsi elle investit toutes sortes de lieux allant de l'université Paris 8 aux petits villages de campagne. Le 2 mars 2017 a lieu, au sein de la Bibliothèque Gaston Miron de Paris 3, un premier essai du G.O.U.L.D : une piste circulaire, des livres, des cabanes, des lectures publiques, de la danse, des évènements cachés investissent la bibliothèque universitaire le temps d'une soirée. Michel Vézina et Maxime Nadeau sont aussi invités au séminaire Fabrique de sociologies de Pascal Nicolas Le-Straat à L'Université Saint-Denis le 4 mars 2017, Michel y donne une conférence sur le Buvard et la diffusion de la littérature. Après plus de 34 lieux visités, la librairie ambulante décide d'inscrire cette activité hivernale à son agenda régulier : en 2018, Le Buvard prévoit une tournée en Europe de janvier à mai.

Le 1er juillet 2017, Vézina et Le Buvard créaient, de manière officielle, Le Grand Oratorio Ubuesque Littéraire Dérimé (Le G.O.U.L.D.), un spectacle littéraire carnavalesque et forain où la poésie devient cirque et fête foraine. Le projet, exploré à Paris et pensé au cours de la tournée du Buvard avec Myriam Suchet, enseignante à Paris 3 et directrice du Centre d'études québécoises, ors de las'est réalisé au Québec en six dates et six lieux : Gould, Ste-Camille, St-Venant, Cookshire, à la Nuit du Pont couvert et à Sherbrooke (en septembre 2017).

Aujourd'hui Michel Vézina tient seul le Buvard avec l'aide de Sébastien Croteau.

Le Buvard[modifier | modifier le code]

Le projet a commencé le 28 mai 2015 à Dunham. Au départ, le Buvard est une librairie ambulante, elle a pour ambition de sillonner le Québec afin d'emmener la littérature là où elle n'existe pas, c'est-à-dire hors des métropoles. Michel Vézina et Maxime Nadeau ouvrent donc leur camion-librairie, nommé Ulysse en référence à l'auteur Alain-Ulysse Tremblay, au public sur les places de villages. Ils investissent ainsi des lieux de manière éphémère, explorant une nouvelle façon de diffuser la littérature.

Mais le manque de financement et l'hiver québécois rendant impossible la vie en camion, les deux compagnons doivent trouver une solution pérenne à leur projet. Ils investissent donc en décembre 2015 un ancien pub de la communauté de GOULD dans le comté de Lingwick. Ainsi nait un Pub/Librairie qui permet donc de venir boire un verre et d'acheter des livres. Il est baptisé Le Salon car il a quelque chose des vieux Saloons et mais aussi parce que c'est le salon, à proprement parler, de Michel Vézina qui habite à l'étage.

Le Salon propose, au-delà de ses heures d'ouvertures régulières, au moins un évènement par mois. Il invite des auteurs pour un samedi et celui-ci investit le pub/librairie de sa présence tandis que les lecteurs ou curieux de passage sont invités à partager un repas avec l'auteur. S'y jouent des rencontres qui n'ont rien de bien formel et qui laissent les choses advenir de manière non encadrée. Le repas est cuisiné par Michel Vézina lui-même qui essaie de créer des échos entre les menus et les auteurs.

Le Salon a aussi inventé des soirées de Hockey-poétique rassemblant le public du hockey et les lecteurs de poésie. Ces évènements se déroulent durant les séries éliminatoires, le bar diffuse les matchs et un poète invité performe durant les pauses publicitaires. Ce genre d'évènement montre encore que la vision du Buvard/Salon dépasse les clichés et les cadres empêchant certains publics de toucher à la poésie et d'autres d'entrer en contact avec des milieux non-littéraires.

Le G.O.U.L.D[modifier | modifier le code]

Le principe du Grand Oratorio Ubuesque Littéraire Dérimé est de proposer une autre diffusion de la littérature, une diffusion qui se ferait à l'image des "entresorts" forains. Un entresort est l'équivalent du "Freak Show" américain, c'est l'endroit où l'on montre les monstres, les freaks, les créatures hybrides. Le G.O.U.L.D mêle ainsi la piste de cirque circulaire, les lectures publiques et micro-ouverts avec des entresorts. Le spectateur entre donc dans un cercle dont le centre est la piste, autour de laquelle gravitent tonnelles et camions dans lesquels il peut entrer et découvrir une étrangeté littéraire.

Les GOULDs s'étalent sur une journée entière (de 15h à 23h), durant laquelle se superposent un temps réglé par les entresorts ainsi qu'un temps inattendu, laissant libre cours aux artistes présents de proposer une lecture ou de laisser l'inactivité créer des possibles. Le projet est mené de long cours par Michel Vézina, Maxime Nadeau, Myriam Suchet, Aimée Prophète et Charlotte Galvão. Chaque représentation permet à des artistes différents de rejoindre le projet et de le rendre possible : on a pu y croiser Annie Landreville, Boulette, Nicolas Giguère, Zoé Hockoussen, Frank Poule, Martin Mailhot, Natasha Kanapé Fontaine, Marion Sénat, Rülf Delawani, Urbain Desbois, Marjolaine Beauchamp, Sébastien Croteau, Fanie Demeules, Jesse Hens, Pierre Olivier, Claire Aubert et bien d'autres.

Les entresorts se déclinent ainsi en fonction des artistes présents et chaque G.O.U.L.D possède une âme particulière. Les spectateurs peuvent expérimenter notamment des prescriptions poétiques, des lectures dansées, un poème fait sur-mesure par le monstre à poème, des lectures érotiques couchés en cuillère avec un violoncelle, une conférence sur le vaudou haïtien, du yoga littéraire, un atelier d'origami dans un tipi, un libraire déprimé... sans compter les lectures sur la scène et les micro-ouverts toujours accompagnés d'improvisations musicales. Pour chaque évènement une troupe éphémère se crée et les voyages en camion, le montage et le démontage du site ainsi que les repas se font en commun, à l'image des cirques nomades.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les contes de l'inattendu, Éditions du Loup de gouttière, 1991
  • Acid run, L'incertain, 1993
  • Asphalte et vodka, Québec Amérique, 2005
  • Élise, Coups de tête, 2007
  • Désir(s) de vertige, l'École nationale de cirque, 25 ans d'audace, (avec Pascal Jacob), Les 400 coups, 2007
  • La machine à orgueil, Québec Amérique, 2008
  • Sur les rives, Coups de tête, 2009
  • Zones 5, Coups de tête, 2010
  • Les derniers vivants (Collectif), Coups de tête, 2012
  • Attraper un dindon sauvage au lasso, Trois-Pistoles, 2012
  • Le nord en marche, Le Venternier, Lille, 2014
  • Parti pour Croatan, Somme Toute, Montréal, 2014
  • Disparues, Coups de tête, Montréal, 2014
  • Pépins de réalités, Tête première, Montréal, 2016
  • Asphalte et vodka (nouvelle édition), Numéro de série, Montréal, 2016
  • La machine à orgueil (nouvelle édition), Numéro de série, Montréal, 2017

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]