Michel Tubiana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tubiana.

Michel Tubiana, né à Alger le , est un avocat et un ancien président de la Ligue des droits de l'homme.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille, jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Michel Tubiana a dix ans en 1962 lorsque sa famille quitte l’Algérie et s’installe à Paris. Son père est juge auprès du tribunal de commerce. Sa mère élève ses trois fils.

En 1967, lycéen, il milite à la JCR (Jeunesse communiste révolutionnaire, d'obédience trotskyste).

En 1972, étudiant en droit, il entre en Franc-maçonnerie, au Grand Orient de France, dans la loge Salvador-Allende[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

En 1974, il devient avocat. Il a défendu Klaus Croissant, l’avocat de la bande à Baader, est intervenu au procès Papon[1], mais ses revenus lui viennent surtout du droit des affaires.

Le 12 juin 2000, Michel Tubiana succède à Henri Leclerc à la présidence de la Ligue des droits de l'homme (LDH). Il le demeure jusqu'en juin 2005, fin de son mandat[1].

Dans une tribune publiée par Le Monde le 16 juillet 2010, Michel Tubiana attaque le président de la République. Il écrit ainsi :

« Non seulement Nicolas Sarkozy a échoué à construire une République irréprochable, mais il en a défait les tenons qui permettaient d'assurer l'articulation des institutions et qui permettaient à chacun, même en désaccord, de s'y sentir reconnu. »[2]

Le , le journal Le Monde a cité, entre autres, le nom de Michel Tubiana comme évadé fiscal en Suisse dans le cadre du fichier d'HSBC[3].

Des médias ont annoncé par erreur l'interpellation de Michel Tubiana, en compagnie de personnalités de la société civile basque à Louhossoa (Pyrénées-Atlantiques) dans la nuit du 16 au 17 décembre 2016[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (fr) « Michel Tubiana, 52 ans, avocat, président de la LDH », sur www.ldh-toulon.net (consulté le 3 août 2010)
  2. (fr) « La République, les journalistes, l'argent et le président », sur www.lemonde.fr (consulté le 3 août 2010)
  3. Gérard Davet et Fabtrice Lhomme, « Evasion fiscale chez HSBC : des personnalités françaises dans les fichiers suisses », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 20 août 2018)
  4. Journal Le Monde du 18 décembre 2016 pages 11

Liens externes[modifier | modifier le code]