Michel Tatu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Michel Tatu
Naissance
Lyon (Rhône)
Décès (à 79 ans)
Le Port-Marly (Yvelines)
Nationalité Drapeau : France Française
Profession Journaliste
Médias
Pays Drapeau de la France France / Drapeau de la Russie Russie
Média Presse écrite
Presse écrite Le Monde

Michel Tatu (né le à Lyon et mort le à Port-Marly), est un journaliste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

De 1950 à 1951 il est élève au lycée Ampère à Lyon[1]. De 1951 à 1954 il est étudiant à Hautes Études Commerciales (HEC)[2]. En 1965 il suit des études de kremlinologie à l’Institute on Communist Affairs de l’Université Columbia à New York

Carrière[modifier | modifier le code]

De 1957 à 1964, il est correspondant du journal Le Monde à Moscou, puis de 1966 à 1969, il est correspondant du journal Le Monde pour l’Europe orientale[3]. Jusqu’en 1971 il est rédacteur diplomatique puis de 1971 à 1977, chef du service Etranger du journal Le Monde. De 1977 à 1980 il est correspondant du journal Le Monde à Washington[4]. De 1980 à 1994 il est éditorialiste au journal Le Monde puis il est modérateur d'abord du forum "Le Monde" sur Compuserve, et enfin dès son ouverture du Monde.fr.

Il parle anglais, allemand et russe[5].

Il meurt le à Port-Marly, à l'âge de 79 ans[6].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Le Pouvoir en URSS, 1966
  • L’hérésie impossible, 1968
  • Le Triangle Washington-Moscow-Pékin et les deux Europe, 1972
  • La Bataille des euromissiles, 1983
  • Eux et nous - Les relations Est-Ouest entre deux détentes, 1985
  • Gorbatchev : L'URSS va-t-elle changer ?, 1987
  • Le Frère rouge, 1990
  • Ben Laden et le XXIe siècle, 2002
  • Le réveil du poisson-chat, 2009

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michel Tatu, sur Viadeo
  2. HEC
  3. Correspondant du Monde, sur Persee.fr
  4. Correspondant à Washington, sur le European Journal
  5. [1]
  6. Marie Jégo et Daniel Vernet, « Mort de Michel Tatu, journaliste au "Monde" » sur Le Monde, 22 novembre 2012