Michel Revon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jérôme Revon et Bernard Revon.
Michel Revon
Michel Revon, Professor of French Law.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités

Michel Revon (1867 - 1943[1] ou 1947) est un juriste et japonologue français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Genève d’une mère suisse et d’un père français. Son père Louis Revon (1833 - 1884) est conservateur du Musée d’Annecy (aujourd’hui Musée château d’Annecy).

Il fait des études de droit à l’Université de Grenoble qu’il poursuit jusqu’au doctorat. Après un passage à l’Université de Genève, il s’installe à Paris comme juriste et publie coup sur coup plusieurs ouvrages remarqués.

En 1893, le juriste Gustave Emile Boissonade le recommande au gouvernement nippon pour prendre sa succession. De 1893 à 1899, Revon exerce comme professeur de droit français à l’université de Tokyo et remplace Boissonade comme conseiller légiste du gouvernement japonais.

En 1896, au cours d’un séjour en France, Revon soutient en Sorbonne une thèse de Lettres sur le peintre japonais Hokusai.

Après son retour en France en 1899, Revon abandonne le droit et obtient une charge de cours sur la civilisation japonaise à la Faculté des Lettres de Paris. En 1910, il publie une Anthologie de la littérature japonaise des origines au XXe siècle qui constitue pendant longtemps la principale porte d’accès en français à la poésie japonaise. Cet ouvrage influence de nombreux écrivains, de Paul Claudel à Marguerite Yourcenar[2]. Il fait cependant l’objet d’une critique assez vive de la part de quelques spécialistes[3].

Il meurt en banlieue parisienne en 1947.

Publications historiques et juridiques[modifier | modifier le code]

  • L'Université de Grenoble, Grenoble, Xavier Drevet, 1889.
  • Le Droit de la guerre sous la République romaine, Paris, A. Rousseau, 1890.
  • L'Arbitrage international : son passé, son présent, son avenir, Paris, A. Rousseau, 1892.

Ouvrages sur le Japon[modifier | modifier le code]

  • Etude sur Hokusaï, Paris, Lecène, Oudin et cie, 1896.
  • Histoire de la civilisation japonaise : introduction, Paris, A. Colin, 1900.
  • Le Shinntoïsme, Paris, E. Leroux, 1905.
  • Anthologie de la littérature japonaise, des origines au XXe siècle, Paris, C. Delagrave, 1910.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « http://data.bnf.fr/12152936/michel_revon/ »
  2. Henri Micciollo, L'Oiseau noir dans le soleil levant de Paul Claudel : Introduction, variantes et notes, Les Belles Lettres, 1981, p. 22.
  3. Noël Péri, « Michel Revon : Anthologie de la littérature japonaise des origines au XXe siècle », BEFEO, vol. 11, 1911, p. 226-231.

Liens externes[modifier | modifier le code]