Michel Qissi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mohamed Qissi
Nom de naissance Mohamed Qissi
Surnom Michel Qissi
Naissance
Nationalité Marocain
Belge
Profession Réalisateur
Producteur
Scénariste
Acteur
Films notables Kickboxer

Mohamed Qissi, dit Michel Qissi, est un acteur, réalisateur, scénariste et cascadeur maroco-belge, né le à Oujda au Maroc.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1964, Mohamed et son frère Abdel suivent leur père dans une banlieue parisienne. Les deux frères découvrent Bruxelles quelques mois plus tard grâce à leur père qui leur a trouvé un logement et une école à Ixelles.

Mohamed Qissi commence la boxe à l'âge de sept ans. En 1975, son frère Abdel Qissi rencontre Jean-Claude Van Damme, qui suit les cours de Karaté de Claude Goetz un étage plus haut. Encore adolescent, il pratique la boxe à un niveau professionnel et, en 1979, remporte la demi-finale du championnat de Belgique[1].

En 1982 Mohamed Qissi rejoint les États-Unis pour y tenter une carrière d'acteur. Il obtient son premier rôle en 1984, dans Break Street 84 (Breakin’s).

Après une rencontre avec Menahem Golan de Cannon Films (Cannon Group), Mohamed Qissi tient un rôle dans le film Bloodsport'. Pour Kickboxer (1989) Mohamed Qissi est d’abord chorégraphe de combats. Il propose à la production d'engager des acteurs et se propose comme combattant Muay Thaï ; il se porte également candidat pour le rôle de Tong Po, le méchant principal du film et la production l'engage. Ce rôle dans Kickboxer vaut à Mohamed Qissi une certaine reconnaissance. Son dernier film est Full contact (Lionheart, 1990) dans lequel il joue un légionnaire. Mohamed Qissi est également chorégraphe de combats sur ce film. Il reprend ensuite son rôle de Tong Po pour Kickboxer 2 : Le Successeur (Kickboxer 2 : The road Back, 1991). Mohamed Qissi revient en Belgique, où il participe à des projets sociaux destinés à la jeunesse défavorisée de la région de Bruxelles-Capitale[2],[3],[4]. La RTBF diffuse en 2001 un documentaire intitulé Baroud, qui raconte son histoire[5].

En 2002, il retourne au Maroc, son pays natal. Utilisant à nouveau son véritable prénom, Mohamed, il s'engage dans des projets sportifs à destination des jeunes, et travaille pour le cinéma marocain[1]. En 2012, il tient l'un des rôles du film Un Marocain à Paris, une comédie réalisée par Saïd Naciri[6].

En 2016 il interprète un prisonnier dans Kickboxer: Vengeance, remake du 1er film.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

  • 2011 : Now and forever de Brahim Chkiri
  • 2011 : Le chien fou de Benjamin Pallier

Réalisateur[modifier | modifier le code]

  • 1993 : Terminator Woman
  • 2001 : Extrême Force

Scénariste[modifier | modifier le code]

  • 2001 : Extrême Force

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Mohamed Qissi : Un sportif converti en célèbre acteur…, L'Opinion, 4 octobre 2013
  2. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées archives.lesoir.be
  3. Le combat de Michel Qissi pour les jeunes La bagarre fait son cinéma, Le Soir, 17 novembre 2001
  4. OUVRIR LE DIALOGUE PAR UNE VIDEO DES IMAGES POUR CHANGER L'IMAGE DE L'ETEM A IXELLES, Le Soir, 17 octobre 1996
  5. Carré noir pour le «Baroud» de Qissi, Le Soir, 16 mars 2001
  6. Un marocain à Paris choisit le MOROCCO MALL de Casablanca pour son avant-première le 28 février 2012, Escape magazine, 28 février 2012