Michel Paccard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la montagne image illustrant un médecin image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant la montagne et un médecin français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Michel Paccard
Description de cette image, également commentée ci-après

Michel Paccard.

Biographie
Naissance ,
Chamonix (Duché de Savoie)
Décès ,
Chamonix
Carrière
Discipline(s) Alpinisme
Compagnon(s) de cordée Jacques Balmat
Ascension(s) notable(s) Première ascension du mont Blanc
Plus haut sommet Mont Blanc
Profession (s) Botaniste, médecin

Michel Gabriel Paccard, né en 1757 à Chamonix et mort dans la même ville en 1827, était un médecin, un botaniste et un alpiniste savoyard du XVIIIe siècle, célèbre pour avoir réussi, avec Jacques Balmat, la première ascension du mont Blanc en 1786.

Biographie[modifier | modifier le code]

Chamoniard de souche, Michel Paccard fit ses études de médecine à Turin, qui, à cette époque, était la capitale du Royaume de Sardaigne. C'est à sa passion pour la botanique et la minéralogie qu'il doit sa rencontre avec le savant Horace-Bénédict de Saussure.

Celui-ci, désireux d'en calculer l'altitude exacte, avait lancé dès 1760 la course au mont Blanc. C'est ainsi que Paccard conçut l'idée d'atteindre le sommet le premier. En 1783, il fait une première tentative infructueuse avec Marc Théodore Bourrit. En 1784, il récidive plusieurs fois avec Pierre Balmat par le versant du Tacul. Mais c'est avec Jacques Balmat, modeste chasseur de chamois et cristallier, lui-même convaincu d'avoir trouvé la voie lors d'une précédente tentative solitaire, un mois plus tôt, par le dôme du Goûter, qu'il atteignit le sommet le à 18 h 23. L'itinéraire, extrêmement dangereux, est abandonné en 1820[réf. souhaitée].

Le docteur Paccard avait emporté, lors de cette expédition, un thermomètre, un baromètre et une boussole pour réaliser un petit nombre d'expériences scientifiques. En revanche, les deux hommes ne sont équipés ni de cordes, ni de piolets, ni de crampons. La réverbération de la neige oblige le docteur Paccard à effectuer la descente les yeux fermés[réf. nécessaire] et la couche protectrice de sa cornée en restera altérée.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]