Michel Moy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Michel Moy
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 75 ans)
Nationalité
Activité

Michel Moy, né à Luçon (Vendée) le et mort à Burie (Charente-Maritime) le , est un peintre français.

Après sa scolarité primaire et secondaire à Luçon, Michel Moy fait des études de lettres et de langues, séjourne à Londres et à Édimbourg. À partir de 1959, il travaille à Paris et fréquente les milieux artistiques.

Sa peinture est d'abord figurative, puis il s'oriente, à partir de 1964, vers une forme d'abstraction lyrique inspirée par des paysages auxquels il est fortement attaché (La Haute Provence, le littoral atlantique). Il peint avec des terres d'ocre, en général sur de grands formats.

Expositions[modifier | modifier le code]

Il participe à de nombreuses expositions de groupe et personnelles : Salon des Surindépendants (Paris, 1953, 1959, 1964), Salon des indépendants (Paris,1964), Salon de la Jeune Peinture (Paris, 1965), Salon des Grands et Jeunes d'Aujourd'hui (Paris, 1966, 1972), Toyama (1990), Letchworth Museum (1957), Édimbourg (1960), Londres (1963), Musée des Sables d'Olonne et Musée de la Rochelle (1971), Musée de Pau et Centre culturel de Toulouse (1972), Musée des Arts Décoratifs, (Nantes, 1977), Maison de la culture de La Rochelle (1982), Musée de Beaucaire (1991), Musée de l'outil et de la pensée ouvrière (Troyes, 1992), Institut français de Thessalonique (1993).

Distinction[modifier | modifier le code]

En 1967, il obtient le prix Fénéon.

Autres activités[modifier | modifier le code]

Il a réalisé également des films (L'homme au labyrinthe et Charles Estienne, à l'horizon du vent), et produit des émissions de radio.

Il a enseigné à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris et dans d'autres écoles d'art ou à l'université (ENSAD, École Nationale de la Photographie, l'Université de Villetaneuse, Écoles d'Architecture).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sur des oliviers morts, texte de Jean Giono, dessins originaux de Michel Moy, Périgueux, éditions P. Fanlac, 1959.
  • Michel Moy, Japons et toiles écrues, catalogue par Pierre-René Chaigneau, préface de Jean Lescure, Les Sables d’Olonne, musée municipal, 1971.
  • Michel Moy, Carnets photographiques d’un peintre abstrait, préface de Jean Lescure, Nantes, musée des arts décoratifs, Château des Ducs de Bretagne, 1977.
  • Une peinture océanique, texte de Kenneth White, Maison de la culture, La Rochelle, 1985 (catalogue d'exposition).
  • Une peinture du présent absolu, texte de Kenneth White, La Rochelle, 1987 (catalogue d'exposition).
  • Éloge de l'étendue, par Michel Moy, Cahiers de Géopoétique, n° 4, automne 1994.
  • Les Yeuses, courts écrits sur l'art, par Michel Moy, coll. Cahiers bleus, Troyes, 1995.