Michel Mourlon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Michel Mourlon
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Université libre de Bruxelles (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Autres informations
Membre de
Distinction

Michel Mourlon (né à Molenbeek-Saint-Jean, le - décédé à Watermael-Boitsfort le ), docteur en sciences naturelles de l'Université libre de Bruxelles, est un géologue, paléontologue, qui fut également conservateur du Muséum des sciences naturelles de Belgique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Michel Mourlon est le fils de l'industriel Charles Mourlon et le petit-fils d'Alexandre Gendebien.

En 1863, il est docteur en sciences naturelles[1]. Il est fait agrégé à la suite de la défense d'une thèse qui portait sur des travaux effectués au centre de la France. En , il est nommé conservateur au Musée d'Histoire Naturelle.

Il collabore à la carte géologique de la Belgique, dont la réalisation fut confiée en 1878 au directeur du Musée d'Histoire Naturelle, Édouard Dupont. Michel Mourlon s'occupe particulièrement du Dévonien.

Il devient membre correspondant (1876) puis membre (1886) de l'Académie royale des Sciences et Belles-Lettres de Bruxelles.

Le gouvernement décide, par décret du , de créer un service administratif de géologie rattaché à l'Administration des mines[2]

Michel Mourlon obtient le grade d'inspecteur des mines. Il prend sa retraite en 1912, comblé de distinctions honorifiques.

Il avait épousé en 1875 Julie Borel, fille d'un consul de Suisse. La sœur de Julie, Mathilde Borel, avait épousé en 1870 Auguste Beernaert, futur premier ministre de Belgique et prix Nobel. Auguste Beernaert n'ayant pas eu d'enfants, les fils de Michel Mourlon et de Julie Borel furent autorisés à s'appeler Mourlon Beernaert.

Références[modifier | modifier le code]