Michel Leclerc (réalisateur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Michel Leclerc et Leclerc.
Michel Leclerc
Description de cette image, également commentée ci-après

Michel Leclerc en 2011.

Nationalité Drapeau de la France France
Profession Réalisateur, scénariste
Films notables Le Nom des gens
Séries notables Fais pas ci, fais pas ça
Site internet jetevoisvenir.fr

Michel Leclerc est un scénariste et réalisateur français, né à Bures-sur-Yvette[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Chroniqueur télé et révélation au cinéma[modifier | modifier le code]

Entre 1995 et 2000, il participe à l'aventure de Télé Bocal, tout en étant chroniqueur de télévision, pour des rubriques sur France 3 et Canal+ : dans C'est ouvert samedi et Nulle part ailleurs sur Canal +, et dans Mon Kanar sur France 3.

Entre 1991 et 2002, il s'essaye aussi à la fiction, écrivant et réalisant plusieurs courts-métrages, notamment le primé Le Poteau rose (2002, 15 min.). Il conclut cette décennie en passant à des productions plus exposées : il dévoile un documentaire de 90' sur le réalisateur tchèque Jan Švankmajer, mais officie aussi comme scénariste sur 20 épisodes de Âge sensible, sitcom centrée sur des étudiants vivant en co-location.

Il passe au long-métrage en 2006, avec un casting de choix : la comédie J'invente rien, menée par le tandem Kad Merad/Elsa Zylberstein, secondé par Claude Brasseur et Patrick Chesnais. La même année, il finalise le scénario de la comédie dramatique La Tête de maman, de Carine Tardieu, qui sortira l'année d'après.

Mais c'est en 2010, avec son second film, qu'il connait son plus grand succès critique et commercial. En partie auto-biographique, Le Nom des gens, lui vaut, avec sa partenaire et co-scénariste Baya Kasmi, le César du meilleur scénario original à la 36e cérémonie des César en 2011. La comédienne principale, Sara Forestier, obtient quant à elle le César de la meilleure actrice.

Scénariste/réalisateur à succès[modifier | modifier le code]

Il continue à explorer cette veine personnelle pour son troisième film. Télé Gaucho lui permet de revenir à ses débuts à l'émission éponyme. Sorti en 2012, le film a cette fois pour acteur principal Félix Moati, qui décrochera une nomination aux Césars. S'il dirige de nouveau Sara Forestier, d'autres acteurs y évoluent : Éric Elmosnino, Maïwenn et Emmanuelle Béart.

L'année suivante, il revient à la télévision pour un projet très suivi : il est en effet nommé responsable créatif de la saison 7 de la populaire série familiale Fais pas ci, fais pas ça, aux côtés de la scénariste Cathy Verney. Il co-écrit et réalise les premier (tourné en partie en Guadeloupe) et troisième épisode. Cette saison est nommée aux International Emmy Awards en 2015.

Il repart au cinéma dans la foulée : en 2015, sort son quatrième long-métrage, la comédie dramatique La Vie très privée de Monsieur Sim. Il co-signe le scénario avec Baya Kasmi et dirige le rare Jean-Pierre Bacri, interprète du rôle-titre, et se voit nominé aux Césars.

La même année, il est aussi co-scénariste du premier long-métrage de Baya Kasmi, Je suis à vous tout de suite.

En 2016, il revient à Fais pas ci, fais pas ça pour sa dernière saison. Il écrit et réalise les deux derniers épisodes de la série. Le tournage s'achève en septembre, et la diffusion annoncée pour février 2017.

Depuis 2001, il est également auteur-compositeur-interprète d'une centaine de chansons (dont une pour Jane Birkin), dans le groupe musical Minaro, puis dans le duo qu'il forme avec sa compagne Baya Kasmi.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est le compagnon de la scénariste Baya Kasmi. Il a trois enfants.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Nom des gens, Making of, TF1 Video, 2010.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :