Michel Léonard Béguine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Michel Léonard Béguine
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 73 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Michel Léonard Béguine, né le à Uxeau (Saône-et-Loire) et mort le en son domicile dans le 14e arrondissement de Paris, est un sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père est instituteur à Uxeau.

Michel Léonard Béguine entre à l'École des beaux-arts de Paris où il est l'élève d'Aimé Millet et d’Auguste Dumont. En 1878, il obtint une mention honorable au Salon des artistes français, puis une médaille de seconde classe en 1887. Après une médaille d‘argent aux Expositions universelles de 1889 et 1900, et une bourse de voyage aux États-Unis, il est classé hors-concours en 1893 à l’Exposition universelle de Chicago. Une médaille de 1re classe au Salon de 1902 couronne sa carrière.

Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur le .

Béguine est inhumé à Paris au cimetière de Montparnasse.

Il est considéré comme un précurseur de l'Art Nouveau[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Abandonné, détail du Monument à Ernest Rousselle, Paris, 13e arrondissement.

Il a produit de nombreuses statues allégoriques :

  • La Douleur, statue plâtre 1878 (musée de Poligny) ;
  • David vainqueur, statue plâtre au Salon de 1883, puis en bronze en 1887, acquise par l’État (musée d’Autun) ;
  • Charmeuse, statue marbre par le Ville de Paris au Salon de 1889 pour le musée Galliera ; cette statue a été ensuite reprise en bronze brun foncé (fondeur Siot-Decauville à Paris) ;
  • Le Printemps, statue en bronze acquise par la ville de Paris au Salon de 1895 ;
  • L’Art grec, statue décorative en pierre pour la façade du Grand Palais à Paris (1900).
  • L'Étreinte, groupe en pierre, musée Saint-Nazaire de Bourbon-Lancy.

Parmi les bustes, on peut citer :

Il a réalisé également plusieurs monuments dont :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bernard Morot-Gaudry, « La sculpture en Morvan au XXe siècle et début du XXIe siècle », Bulletin de l'Académie du Morvan, n°82, 2017, p.24.
  2. Ernest Rousselle (1836-1896), président du Conseil général de la Seine, connu pour son action en faveur de l'enfance
  3. trun.free.fr.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bernard Morot-Gaudry, « La sculpture en Morvan au XXe siècle et début du XXIe siècle », Bulletin de l'Académie du Morvan, n°82, 2017, p.21.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :