Michel Herjean

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Michel Herjean né le à Brest est un militant syndicaliste et indépendantiste breton. Il participe activement aux événements de mai 1968 et à toutes les luttes à l’arsenal de Brest. Il adhère à Strollad ar Vro en 1973 et est candidat aux élections cantonales (canton de Brest-Recouvrance) où il s’opposera à Francis Le Blé, maire P.S. de Brest. Plus tard, il rejoint le FASAB (Front Socialiste Autogestionnaire Breton). Il s’investit dans les luttes populaires en Bretagne (comité antinucléaire, anti-remembrement, anti-marées noires) à l’intérieur des COBAR.

Arrêté en 1978 dans les jours qui suivent l’attentat du château de Versailles, il obtient un non-lieu dans ce dossier. Membre du FLB/ARB de 1974 à 1981[1], considéré comme instructeur en explosif et membre du Kuzul Meur, il est jugé par la Cour de sûreté de l'État en 1979. Il est emprisonné jusqu’au 4 août 1981, date à laquelle il bénéficie de l’amnistie présidentielle.

Membre cofondateur (1983) d’Emgann, il en sera le secrétaire aux affaires internationales pendant plusieurs années.

Membre actif de Skoazell Vreizh depuis 1985, il en devient le secrétaire général en 1989 jusqu’en 2003, année où il démissionne de l’association.

En 1984, il organise et structure avec José Luis Alvarez Santa Christina (Txelis) un réseau d’hébergement de réfugiés basques en Bretagne[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le dossier FLB Erwann Chartier Alain Cabon, (ISBN 978-2-84346-296-2) éditions Coop Breizh, 2006
  2. ETA L'enquête de Jean Chalvidant édition CHEMINEMENTS 2003 (ISBN 2-84478-229-9)