Michel Gaubert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gaubert.

Michel Gaubert est illustrateur sonore[n 1] pour des défilés de mode. Sa carrière débute dans les années 1980 et après plusieurs décennie, il reste une figure incontournables de nombre de semaines de la mode dans le monde.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né à l'aube des années 1960. La musique est omniprésente dès son enfance[1]. Il commence sa carrière professionnelle en 1978 comme acheteur chez Champs Disques, magasin des Champs-Élysées[2] pour lequel il parcourt divers pays du monde à la recherche de disques. Quelques années après, il devient disc jockey au Palace[2], lieu parisien fréquenté par les personnalités de la mode. « je réalisais déjà l'ambiance sonore d'événements ou de happenings organisés dans la boîte. Petit à petit, des créateurs m'ont sollicité pour la musique de leur défilé[3]. » Dans les années 1990 débute sa longue collaboration avec Karl Lagerfeld dont il est ami et complice[2],[4], d'abord pour sa marque, puis pour Chanel et Fendi[n 2].

Les illustrateurs sonores sont peu nombreux à travailler dans la mode[n 3] bien que la musique reste primordiale[5] pour « faire du défilé une expérience sonore et visuelle[4] » ; c'est « un travail sur une image »[5], « j'ai toujours travaillé la musique comme une image[4]. » précise-t-il. Responsable de la bande son du défilé ne consiste pas seulement dans une sélection, mais également dans une transformation des titres sélectionnées[5]. Son métier doit savoir mélanger sa propre culture musicale avec une connaissance de la mode, une capacité d'adaptation aux désidératas des stylistes[5], une compréhension des tendances de la collection, ainsi que l'histoire de la marque[3]. Michel Gaubert précise qu'« il faut qu’une collaboration s’installe avec le directeur artistique pour que l’exercice devienne intéressant »[5] et qu'une confiance mutuelle s'établisse[3]. Les entreprises lui sont fidèles, plus qu'à un style de musique[5]. Éclectique, devenu la référence de ce domaine d'activité[5], il passe facilement de la musique classique à la musique électronique[2].

Il travaille pour Chanel, mais également Jil Sander, Sacai, Céline ou Valentino, en tout une trentaine d'autres marques[5] et réalise également une trentaine de shows par an[6] de par le monde, même s'il souligne que Paris reste la ville la plus innovante en matière musicale pour ses défilés[5]. Pour la présentation de la collection Fendi sur la Grande muraille de chine en 2007, il réalise l’habillage sonore[2]. Trois ans plus tard, il prend la direction d'un orchestre de 80 personnes pour Chanel[2]. En parallèle des multiples défilés, il crée les compilations pour le concept store colette[3] et d'autres avec son compère Alexandre de Betak[7]. Il est très actif sur son compte Instagram[2],[6], application majeure dans la mode[n 4], réalisant parfois de petits films de lui et d'une marionnette à son effigie, « Petit Michel »[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Parfois sound designer ou sound stylist en anglais. Sur Wikipédia, les deux termes sont séparés ; voir Designer sonore en complément.
  2. Lagerfeld est alors directeur artistique pour ces deux entreprises.
  3. Frédéric Sanchez est un autre illustrateur sonore connu dans la mode[5].
  4. En complément sur l'influence d'Instagram dans la mode, lire l'article « instagirl ».

Références[modifier | modifier le code]

  1. de Souza 2016.
  2. a b c d e f et g Le Fort 2016.
  3. a b c et d Lasjaunias 2013.
  4. a b c et d Agnoux 2016, La théâtralisation du défilé, p. 53.
  5. a b c d e f g h i et j von Bardeleben 2013.
  6. a et b Dovergne 2016.
  7. Voight 2017, p. 139.

Sources[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]