Michel Eltchaninoff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Michel Eltchaninoff, né le à Paris, est un philosophe, journaliste et essayiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études secondaires au lycée Michelet (Vanves), il entre en hypokhâgne et en khâgne au lycée Henri-IV (Paris). Il intègre l’École normale supérieure de Fontenay-aux-Roses en 1989. Il est reçu à l’agrégation de philosophie en 1995. Il soutient une thèse de philosophie intitulée « L’expression du corps chez Dostoïevski » en 2000, sous la direction de Françoise Dastur, à l'Université Paris XII[1].

Après deux séjours professionnels en Russie (à l’ambassade de France à Moscou) et plusieurs années d'enseignement, à l'université (université de Dijon, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) et dans le secondaire (Vitry-sur-Seine), il est rédacteur en chef au mensuel Philosophie Magazine.

En 2015, il se rend à Dharamsala pour interviewer le 17e karmapa Orgyen Trinley Dorje[2].

En 2016, il fonde l'association "Les nouveaux dissidents" avec Maryna Chebat (Shcherbyna), Flore de Borde, Sumi Saint Auguste et Alice Syrakvash. L'association lance plusieurs initiatives, notamment une campagne en faveur de la libération du cinéaste ukrainien Oleg Sentsov, emprisonné en Russie, à la fin 2017 et en 2018.

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Prix de la Revue des Deux Mondes 2015 pour son ouvrage Dans la tête de Vladimir Poutine[3].
  • Prix "livre et droits de l'homme" 2016 de la ville de Nancy pour son ouvrage Les nouveaux Dissidents[4].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]