Michel Elie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Michel Elie
1206 Portrait MElie 2010.jpg
Biographie
Nationalité
Activité

Michel Elie est un ingénieur français spécialiste de l'architecture des systèmes d'informatique distribuée.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeune ingénieur, il est chargé de projets de télématique à la CII à partir de 1965, puis découvre les premiers balbutiements de l'Arpanet en 1969-1970, lors d'un séjour l'Université de Californie à Los Angeles(UCLA), que lui a conseillé François-Henri Raymond. Il y est assistant de recherche et participe aux travaux de conception des protocoles de l'Arpanet, en étant le seul européen de l'International Network Working Group[1]. Son prédécesseur Gérard Deloche y avait décroché un Master en ordinateurs et s'était impliqué dans le premier Network Working Group, avant d'inciter Michel Elie à faire de même.

Si l’on consulte en ligne les Requests for comments, inventées par Steve Crocker dès 1969, la numéro 9 émane de Gérard Deloche [2]. La mise au point du NCP semble avoir débuté par le RFC 9[3], lancé par Gérard DeLoche[4], jusqu'au RFC 179[5], rédigé le 22 juin 1971. Le premier lien d'hôte à IMP fut installé et testé à UCLA le 2 septembre 1969, et un mois plus tard, le Stanford Research Institute répétait cette première étape[4].

De retour en France, il participe au développement de Transiris, logiciel réseau de l'Iris 80[1]. Michel Elie est ensuite dans les années 1970 le responsable de l'architecture de réseaux adoptée par la CII en 1971, baptisée NNA (New Network Architecture), puis rebaptisée cinq ans plus tard DSA, avec l'idée d'une informatique distribuée.

À partir de 1988, il est associé à la direction de la recherche et du développement avancé de Bull, puis s’intéresse à partir de 1995 à la prospective de l’internet et ses usages à fort potentiel social et sociétal. En 1997, il crée à Montpellier l’Observatoire des Usages de l’Internet (OUI) et aide plusieurs associations de terrain à utiliser l’internet[6].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Le fossé numérique l’internet facteur de nouvelles inégalités ? » dossier publié par La Documentation Française en août 2001

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b "Témoignage sur l’Internet et les réseaux (1969-1978)", article de Michel Elie dans Entreprises et Histoire en 2002 [1]
  2. LE RÉSEAU CYCLADES ET INTERNET : QUELLES OPPORTUNITÉS POUR LA FRANCE DES ANNÉES 1970 ?" , par Valérie Schafer. Professeur agrégée, doctorante à l'Université de Paris IV-Sorbonne, Comité d'histoire du Ministère des Finances, Séminaire Haute Technologie du 14 mars 2007, page 6 [2]
  3. (en) Request for Comments no 9.
  4. a et b "La force de l'intelligence distribuée spécial internet" par Jean-Claude Guédon dans La Recherche du 01/02/2000 [3]
  5. (en) Request for Comments no 179.
  6. "FAUT-IL DEMYSTIFIER L’INTERNET ?", par Michel Elie, mars 2011