Michel Dantin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dantin.

Michel Dantin
Illustration.
Michel Dantin à Chambéry en 2018.
Fonctions
Député européen
En fonction depuis le
(9 ans, 3 mois et 1 jour)
Élection 7 juin 2009
Réélection 25 mai 2014
Législature 7e et 8e
Groupe politique PPE
Prédécesseur Nora Berra
Maire de Chambéry
En fonction depuis le
(4 ans, 6 mois et 11 jours)
Élection 30 mars 2014
Prédécesseur Bernadette Laclais
Conseiller général de la Savoie

(12 ans, 11 mois et 27 jours)
Circonscription Canton de Chambéry-Nord
Prédécesseur Michel Bouvard
Successeur Thierry Repentin
Biographie
Date de naissance (58 ans)
Lieu de naissance Lyon, Rhône
Nationalité Française
Parti politique UMP
LR
Profession Inspecteur général de l'agriculture

Michel Dantin, né le à Lyon, est un homme politique français, élu député européen sous l'étiquette Union pour un mouvement populaire (UMP). Il a été président de la fédération UMP de Savoie[Quand ?] et est maire de Chambéry et vice-président de la communauté d'agglomération Grand Chambéry.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière politique précoce[modifier | modifier le code]

Après une formation de l'enseignement supérieur agricole[1], Michel Dantin travaille pour les jeunes agriculteurs de Savoie puis à la FDSEA de la Savoie quand il est élu en 1983, à 23 ans, conseiller municipal de Chambéry, sur la liste menée par le maire gaulliste Pierre Dumas. Au cours de ce premier mandat municipal, il est adjoint au maire chargé de la commune associée de Chambéry-le-Vieux. Réélu conseiller municipal d'opposition en 1989, 1995 et 2001, il est de nouveau réélu conseiller municipal en 2008 malgré la défaite de la liste UMP-MoDem. Il siège également à Chambéry métropole, où il est membre du bureau depuis 2001.

En 1985, il est élu conseiller général divers droite de Chambéry-Nord. Benjamin du conseil général de la Savoie à 25 ans[2], il en devient le vice-président chargé de l'environnement sous la présidence de Michel Barnier de 1994 à 1998. En 1998, alors qu'il sollicite un troisième mandat cantonal, il est battu par Thierry Repentin. Il n’a pas réussi à reconquérir un siège de conseiller général lors des élections cantonales de 2004 en étant battu par Albert Darvey (DVG) dans le canton du Châtelard, dans le massif des Bauges.

Président du Comité de Bassin Rhône-Méditerranée-Corse de l'Agence de l'eau depuis 2008[3], Michel Dantin a été également président fondateur du Conservatoire du patrimoine naturel de la Savoie (CPNS), et est président du Comité de bassin versant du lac du Bourget, et du Comité intersyndical d'assainissement du lac du Bourget (CISALB)[4], tous des organismes chargés de la protection de l'eau et des milieux aquatiques. Il est inspecteur général de l'agriculture depuis 2007[5].

Conseiller ministériel[modifier | modifier le code]

En 2002, il rejoint le cabinet d'Hervé Gaymard, alors ministre de l'agriculture et ancien président du Conseil général de la Savoie, comme conseiller technique chargé de la montagne et de l'environnement. En 2004, il suit Hervé Gaymard au ministère de l'économie et des finances, comme conseiller technique chargé du développement économique durable.

Au départ d'Hervé Gaymard, il retourne au ministère de l'agriculture comme conseiller technique pour l'aménagement du territoire, l'environnement et la mise en œuvre de la PAC auprès de Dominique Bussereau, et à partir de 2007 dans le cabinet du ministre de l'agriculture suivant, Michel Barnier, comme conseiller spécial chargé de l’aménagement durable et de l’enseignement technique[4].

Député européen[modifier | modifier le code]

Sa présence sur la liste UMP-Nouveau Centre-LGM de la circonscription Sud-Est, lors des élections européennes de 2009 est due à la pression de Michel Barnier[6] ; 6e dans la circonscription Sud-Est alors que le ministre de l'agriculture le souhaitait 4e, il est le premier non-élu au soir de l'élection malgré un score de 28,6 %[7] dans la circonscription (29,18 % dans son département). La nomination au gouvernement de Nora Berra le 23 juin lui permet de devenir député européen.

Désigné pour représenter les départements de la Savoie, de la Haute-Savoie, de l'Isère et de l'Ain, il a partagé un local avec Dominique Dord[8]. Il est membre titulaire de la commission de l'agriculture et du développement rural et membre suppléant de la commission Environnement, Santé et Alimentation après avoir occupé un siège de suppléant à la commission des transports lors de son premier mandat.

Vice-coordinateur du PPE à la commission Agriculture, il participe à la préparation puis à la négociation de la réforme de la Politique agricole commune (PAC) en 2013 (Paquet lait en 2011[9] et révision de l'organisation commune des marchés unique en 2013[10]).

Réélu en 2014, il mène la réforme des règles européenne de sélection animale[11] et assure le suivi pour le Parlement européen de la gestion des crises agricoles de 2015-2016 avant qu'elles soient résorbées[12]

Dans le cadre de la préparation de la PAC 2021-2027, il méne en 2016-2017 une mission de réflexion avec Christian Schmidt le ministre fédéral allemand de l'Agriculture poue arrêter la position du Parti populaire européen sur le futur de la PAC[13]

Après avoir salué le travail de la task force sur les marchés agricoles, il joue un rôle clef dans la négociation à mi-parcours de la PAC (Règlement Omnibus) en 2017[14] en menant à la surprise générale une révision entière des règles du droit de la concurrence appliquées aux marchés agricoles[15].

Il dénonce fortement la proposition budgétaire 2021-2027, notamment les coupes des crédits agricoles et accuse la France d'avoir trop tergiversée[16]

Critique de la proposition de réforme de la PAC, il souhaite rétablir une ambition politique et commune pour l'agriculture européenne[17] et est nommée le 4 juillet 2018 négociateur du PPE sur deux des trois règlements constituant la réforme, à savoir la révision de l'organisation commune des marchés et des règles financières et de contrôles de la PAC[18].

Mairie de Chambéry[modifier | modifier le code]

Le 30 mars 2014, il est élu maire de Chambéry lors du second tour des élections municipales à 54,74 % des voix contre 45,26 % des voix pour sa concurrente PS et maire sortante Bernadette Laclais.

De 2014 à 2015, il était secrétaire national de l'UMP chargé de l'agriculture[19], nommé par Nicolas Sarkozy, élu président de l'UMP.

Il soutient François Fillon pour la primaire présidentielle des Républicains de 2016[20].

Il parraine Laurent Wauquiez pour le congrès des Républicains de 2017, scrutin lors duquel est élu le président du parti[21].

Synthèse des mandats[modifier | modifier le code]

Député européen
Conseiller général
  • 17 mars 1985 - 29 mars 1992 : membre du Conseil général de la Savoie (élu dans le canton de Chambéry-Nord)
  • 29 mars 1992 - 27 mars 1994 : membre du Conseil général de la Savoie (élu dans le canton de Chambéry-Nord)
  • 27 mars 1994 - 22 mars 1998 : vice-président du Conseil général de la Savoie
Conseiller municipal
  • 13 mars 1983 - 19 mars 1989 : adjoint au maire de Chambéry (Savoie)
  • 19 mars 1989 - 18 juin 1995 : conseiller municipal de Chambéry
  • 18 juin 1995 - 18 mars 2001 : conseiller municipal de Chambéry
  • 18 mars 2001 - 16 mars 2008 : conseiller municipal de Chambéry
  • 16 mars 2008 - 30 mars 2014 : conseiller municipal de Chambéry
  • Depuis le 30 mars 2014 : maire de Chambéry

Décorations[modifier | modifier le code]

Chevalier de l'Ordre du Mérite

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Agriculture : Le député européen Michel Dantin parle de l’avenir, La Montagne, 22 octobre 2011 [1].
  2. Le Dauphiné libéré du 23 mars 1989
  3. Michel Dantin, nouveau président du Comité de Bassin Rhône-Méditerranée, 21 juillet 2008.
  4. a et b Présentation de Michel Dantin sur le site du colloque L'eau en montagne.
  5. Décret du 8 février 2007.
  6. Européennes : l'UMP empêtrée dans la constitution de ses listes, 1er avril 2009.
  7. Résultats des élections européennes de 2009 dans la circonscription Sud-Est.
  8. "Michel Dantin, plus près des étoiles", Le Dauphiné libéré, samedi 18 juillet 2009, article de Frédéric Chiola.
  9. « Paquet lait: Michel Dantin se félicite du vote à la fois ambitieux et équilibré de la Commission de l'Agriculture du Parlement européen. », sur www.delegationfrancaise-ppe.eu, .
  10. « Accord sur la réforme de la PAC "une bonne nouvelle pour les agriculteurs européens" - Michel Dantin (UMP, PPE, FR) », sur www.delegationfrancaise-ppe.eu.
  11. « Michel Dantin, député européen à propos du nouveau règlement zootechnique européen », sur Idele.fr.
  12. « Interventiln du 31 aout 2016 sur les mesures dites du paquet lait III »
  13. « EPP views on the future of the common agricultural policy: for a strong, sustainable and innovative EU agriculture », sur epp.eu.
  14. « Le règlement omnibus, une réforme à mi-parcours de la Pac », sur www.paysan-breton.fr.
  15. « Michel Dantin : "L'Europe ne doit pas désarmée notre agriculture" », Le Point,‎ (lire en ligne)
  16. « PAC : le secteur voit rouge après les coupes proposées », RTL,‎ (lire en ligne)
  17. « Une ambition politique et commune pour l'agriculture européenne », Atlantico,‎ (lire en ligne)
  18. « Réforme de la PAC post 2020 - Michel Dantin rejoint l’équipe de négociation du PPE »
  19. « Nominations »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), u-m-p.org, 9 décembre 2014.
  20. Ludovic Vigogne, « Primaire à droite: la liste des premiers soutiens parlementaires », lopinion.fr, 20 avril 2016.
  21. Ludovic Vigogne, « La liste des 136 parrains de Laurent Wauquiez », lopinion.fr, 11 octobre 2017.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]