Michel Cressole

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un écrivain image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un écrivain français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Michel Cressole
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Michel Cressole, né en 1948 et mort du sida le , est un journaliste, essayiste et militant homosexuel français.

Aperçu biographique[modifier | modifier le code]

Après une enfance près de Roanne, Michel Cressole suit des études de lettres à Paris. Dans les années 1970, il milite au sein du FHAR.

En 1978, il entre au quotidien Libération, où il est critique de télévision, et auquel il collaborera jusqu’à sa mort[1]. Journaliste, il aborde plusieurs autres sujets, dont la mode[2].

Il tient une chronique dans L'Autre Journal (1990-1991). Il part en Afrique avec une photographe, Françoise Huguier, sur les traces de Michel Leiris qui avait participé à la mission Dakar-Djibouti en 1931-1933. Il écrit aussi pour Le Journal du sida. Il apparaît dans la série de films Les Cinéphiles de Louis Skorecki (il joue le personnage de Jean).

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Deleuze, Éditions Universitaires, 1973
  • Qu'est-ce qu'ils ont de plus que nous, Cahiers du cinéma, 1983
  • Les Grands Chefs de Rhône-Alpes, Glénat, 1987
  • Une folle à sa fenêtre (recueil des chroniques parues dans L'Autre Journal), Cahiers Gay-Kitsch-Camp, 1990
  • Sur les traces de l'Afrique fantôme, avec Françoise Huguier, Éditions Maeght, 1991

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice d'autorité de la Bibliothèque nationale de France.
  2. « […] Michel Cressole avait redonné à la critique de mode ses lettres de noblesse, en l'incluant dans un cadre bien plus large que celui de la mode, parce qu'il écrivait également sur la littérature, le cinéma, l'art. » in : Laurence Benaïm, Azzedine Alaïa, le Prince des lignes, Paris, Grasset, coll. « Documents Français », , 160 p. (ISBN 978-2-246-81055-1, présentation en ligne), « Anatomie du temps », p. 119