Michel Constant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Michel Constant
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Mouvement
Genre artistique
Œuvres principales

Michel Constant, né le à Bellaire (Beyne-Heusay) (province de Liège), est un auteur de bande dessinée belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Michel Constant naît le [1] à Bellaire[2]. Après des études secondaires à l'athénée de Marchin (où il se lie d'amitié avec Marc Morgan), il entre en 1982 en section « Bande dessinée » à l'École supérieure des arts Saint-Luc de Liège. C'est là également qu'il rencontre Béatrice Constant qui devient sa compagne et sa coloriste. Après son service militaire (en RFA), il publie tout d'abord des histoires courtes dans Le Journal de Tintin[3]. Très nettement adepte de la ligne claire, il s'associe alors au scénariste Denis Lapière pour créer le personnage de Mauro Caldi, pilote de Ferrari et détective amateur des années 1950, en 1987 (6 titres jusque 1993). Il se lance en 1995 avec Michel Vandam dans la série Bitume (6 titres, Casterman) où des routes mythiques servent de décor à des personnages décalés. Le second titre de la série : Norma's day est prépublié dans la revue (À suivre) en 1996[4]. Viennent ensuite Red River Hôtel (depuis 2002) avec Jean-Luc Cornette et Au centre du nowhere, une série à l'humour absurde (depuis 2005)[2]. Il célèbre les 25 ans de Lucien de Frank Margerin par un court récit paru dans Lucien 25 pages chez Les Humanoïdes associés en 2004. Toujours avec Jean-Luc Cornette, il publie en 2011 le premier album de Le Pygargue : Tueur de femme chez Soleil Productions. En 2022, il publie un one shot Lady Jane[5] aux éditions Futuropolis.

Publications[modifier | modifier le code]

  1. L'Oreille du saumon, 2005[14],[15],[16].
  2. Double Fermentation, 2006[17],[18] .
  3. Quand la ville somnole, 2007[19] .
  4. Mini-trip au bout de l'enfer, 2008[20].
  • Barbie (dessin), avec Julien Neel (dessins) et Barbara Bargiggia (couleurs), Jungle :
  1. Enquête au château, 2008.
  2. Aventures aux Caraïbes, 2008.
  • Rue des chiens marins (scénario et dessin), avec Béatrice Constant (couleurs), Le Lombard, coll. « Signé », 2010.
  • Le Pygargue t. 1 : Tueur de femmes (dessin), avec Jean-Luc Cornette (scénario), Quadrants, coll. « Boussole », 2011 (ISBN 9782302014985).
  • La Dame de fer (scénario et dessin), avec Béatrice Constant (couleurs), Futuropolis, 2017 (DL 08/2017) (ISBN 978-2-7548-1635-9)[23].
Collectifs

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Constant, Michel - biographie © Glénat - bibliographie - Photo », sur BD Gest' (consulté le ).
  2. a et b Dictionnaire mondial de la bande dessinée (édition 2010), p. 199
  3. Bernard Coulange, « Constant Michel dans Tintin dans Tintin », sur bdoubliees.com (consulté le ).
  4. Bernard Coulange, « Constant Michel dans (A suivre) », sur bdoubliees.com (consulté le ).
  5. David Taugis, « Lady Jane - Par Michel Constant - Futuropolis », ActuaBD,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  6. Didier Quella-Guyot, « Guerre froide sur les chapeaux de roue ! », BDzoom,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  7. Frédéric Rabe, « Critique : Mauro Caldi T8 La Mamma », Planète BD,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  8. Philippe Audoin, « Très mollo », BoDoï, no 19,‎ , p. 11.
  9. Thierry Bellefroid, « « Le fils de l'autre », tome 5 de la série Bitume », BDParadisio,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  10. Thierry Bellefroid, « "Nat & Lisa, 1ère partie", tome 1 de "Red River Hotel" », sur BD Paradisio, (version du sur Internet Archive).
  11. Pascal Paillardet, « Et au milieu coule une rivière », BoDoï, no 56,‎ , p. 16.
  12. Thierry Bellefroid, « "Nat & Lisa, 2ème partie", tome 2 de "Red River Hotel" », sur BD Paradisio, (version du sur Internet Archive).
  13. Laurent Fabri, « "Le Diable, le hasard et les femmes nues", Red River Hotel tome 3 », sur BDParadisio, (version du sur Internet Archive).
  14. Benoît Cassel, « Au centre du nowhere T1 - L'oreille du saumon », sur Planète BD, .
  15. J. Léger, « Au centre du nowhere 1. L'oreille du saumon », sur BD Gest', .
  16. Gilles Ratier, « BD de la semaine : Plus de lectures du 17 octobre 2005 », BDzoom,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  17. Benoît Cassel, « Au centre du nowhere T2 - Double fermentation », sur Planète BD, .
  18. Nicolas Anspach, « Au Centre du Nowhere - T2 : « Double Fermentation » par Cornette & Constant - Lombard », sur Actua BD, .
  19. Y. Tilleuil, « Au centre du nowhere 3. Quand la ville somnole », sur BD Gest', .
  20. Benoît Cassel, « Au centre du nowhere T4 - Mini-trip au bout de l'enfer », sur Planète BD, .
  21. Denis Marc, « Le Sourire de Mao », sur RTBF, .
  22. Plienard, « Le Sourire de Mao », sur bd.krinein.com, (consulté le ).
  23. Jean-Laurent Truc, « La Dame de fer, gros cube et amitié », sur Ligne claire, .
  24. Jean-Laurent Truc, « Lady Jane et Partitions irlandaises, destins de femmes outre-Manche », ligne claire,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  25. « Folklore Wallon en Bulles », sur Fédération des groupes folkloriques wallons (consulté le ).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Articles[modifier | modifier le code]

  • Jean-Luc Cornette et Michel Constant (interviewés par Benoît Cassel), « Interview bande dessinée Jean-Luc Cornette et Michel Constant », Planète BD,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  • Michel Constant (interviewé par Nicolas Anspach), « Interviews : Michel Constant : "Cela ne sert à rien de freiner un chien dans un jeu de quilles" », ActuaBD,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  • Michel Constant (interviewé par Pierre Burssens), « Entretien avec Michel Constant : « On a retrouvé nos marques avec beaucoup de plaisir » », Auracan,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  • « La Famille Constant s’expose à l’ESA Saint-Luc Liège. », École supérieure des arts Saint-Luc de Liège,‎ (lire en ligne, consulté le ).

Vidéos[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]