Michel Bouvier (professeur de droit)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bouvier et Michel Bouvier.
Michel Bouvier
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

Michel Bouvier, né en 1945, est un professeur des universités.

Il enseigne les finances publiques et la fiscalité. Il est par ailleurs le fondateur et le président de l'association pour la Fondation internationale de finances publiques (FONDAFIP).

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fondateur du Groupement européen de recherches en finances publiques. Fondateur et directeur de la Revue française de finances publiques avec Marie-Christine Esclassan, il est également membre de l'Observatoire des finances et de la gestion publique locales du Comité des finances locales, du Comité consultatif d'orientation du Conseil de normalisation des comptes publics et ancien membre du Conseil des impôts et du Conseil des prélèvements obligatoires[1].

Il est aussi le fondateur et le directeur des collections d'ouvrages : Systèmes, Décentralisation et développement local, Politiques locales aux éditions LGDJ-Lextenso. Il dirige également la collection Bibliothèque de Finances publiques et fiscalité chez le même éditeur. Il est membre du comité de rédaction de la Revista International de Direito Tributario (Brésil) ainsi que du comité de rédaction de la Revista de Finanças publicas e direito fiscal (Portugal) et de celui de la revue European Tax Studies.

Parallèlement, il s'intéresse à la philosophie politique et particulièrement à l'influence des croyances sur les idées politiques; membre de la rédaction de Politica Hermetica (dans le no 11, il s'est intéressé à « La symbolique du corps dans la pensée juridique et politique de Georges Renard ». Il a consacré un article (« Mystique de l'âge d'or et État dans la pensée politique traditionaliste ») au collectif Études d'histoire de l'ésotérisme (Éditions du Cerf, 2007) dirigé par de Jean-Pierre Brach et Jérôme Rousse-Lacordaire.

Décorations[modifier | modifier le code]

  • Chevalier de Légion d'honneur[2]
  • Officier de l'ordre national du mérite[3]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Introduction au droit fiscal et à la théorie de l’impôt, édition Librairie générale de droit et de jurisprudence (LGDJ), 13e édition, 2016 (1re édit, 1996)
  • Les finances locales, 16e édit, LGDJ, 2015 1re édit, 1992)
  • La nouvelle administration financière et fiscale, (sous la dir.), LGDJ, 2011
  • Manuel de Finances Publiques, 12e édit, 2016 LGDJ, (1re édit, 1993, en collab. avec J.P. Lassale et M.C. Esclassan)
  • La gouvernance financière des villes (sous la dir.), LGDJ, 2016
  • L’État territorial (sous la dir.), LGDJ, 2015
  • Quel pilotage des réformes en finances publiques ? (sous la dir.), LGDJ, 2014
  • La transparence des finances publiques : vers un nouveau modèle (sous la dir.), LGDJ, 2013
  • La cohérence des finances publiques au Maroc et en France (sous la dir.), LGDJ, 2012
  • La LOLF et la nouvelle gouvernance financière de l’État (en coll. avec A Barilari) , 3e édition, LGDJ, 2010
  • La Bonne Gouvernance des finances publiques dans le monde, (sous la dir.), LGDJ, 2009
  • Réforme de finances publiques : la conduite du changement (sous la dir.), LGDJ, 2007
  • Innovations, créations et transformations en finances publiques (sous la dir.), LGDJ, 2006
  • Réforme des finances publiques, démocratie et bonne gouvernance (sous la dir), LGDJ, 2004
  • L’Administration fiscale en France, PUF, 1988, 128 p. (Que sais-je ?) (en collaboration avec MC Esclassan)
  • Solidarités locales ; Les chartes intercommunales de développement et d’aménagement, (direct. de l’ouvrage), LGDJ, 1986,
  • L'État sans politique. Tradition et modernité, préface de Georges Vedel, Paris. LGDJ, 1986.
  • Le système communal : état actuel et virtualités de la gestion financière des communes, préf. de P. Lalumière, LGDJ, 1981 (en collab. avec MC Esclassan)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]