Michel Bouvier (biochimiste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Michel Bouvier
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
(64 ans)
Nationalité
Canadienne
Formation
Activité
Biochimiste et pharmacologue moléculaire
Autres informations
A travaillé pour
Personne liée
Site web
Distinctions

Membre de l’Académie des sciences de la Société royale du Canada Membre de l’Académie canadienne des sciences de la santé

Chaire de recherche du Canada en signalisation cellulaire et pharmacologie moléculaire

Michel Bouvier est un biochimiste et pharmacologue moléculaire canadien. Professeur de biochimie et médecine moléculaire à l’Université de Montréal, il est chercheur principal et directeur général de l’Institut de recherche en immunologie et cancérologie et Vice-recteur associé à la recherche, à la découverte, à la création et à l’innovation de l’Université de Montréal. Ses travaux de recherche portent sur l’étude de la signalisation cellulaire avec pour objectif la découverte de nouveaux médicaments[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Michel Bouvier détient un B.Sc. en biochimie (1979) et un Ph.D. en sciences neurologiques (1985) de l'Université de Montréal et a complété un stage post-doctoral (de 1985 à 1989) à l'Université Duke sous la direction du Dr Robert J. Lefkowitz (prix Nobel de chimie 2012)[2]. Il est professeur au département de biochimie et de médecine moléculaire de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal[1] et chercheur principal de l’Institut de recherche en immunologie et cancérologie (IRIC) de l'Université de Montréal.

Recherches[modifier | modifier le code]

Il est un expert de renommée mondiale[3],[4],[5] en signalisation cellulaire et en découverte de médicaments, notamment dans le domaine des récepteurs couplés aux protéines G (RCPG)[6]. Ces derniers forment la plus grande famille de protéines impliquées dans la transduction des signaux hormonaux et des neurotransmetteurs. Leur grande importance physiologique en font une cible privilégiée pour le développement de médicaments et plus du tiers des médicaments existant ont un RCPG comme site d’action. Ses travaux sur la régulation des récepteurs ont mené à de nouveaux paradigmes (agonisme inverse, chaperons pharmacologiques, oligomérisation des récepteurs et la pluri-dimensionnalité de signalisation) qui, couplé au développement de méthodes de transfert d’énergie de résonance de bioluminescence (BRET), ont des impacts directs sur la découverte de médicaments[7],[8].

Il est l’auteur de plus de 260 articles scientifiques[9],[10], a déposé 36 demandes de brevets et a prononcé plus de 400 conférences invitées.

Il est titulaire de la chaire de recherche du Canada en signalisation cellulaire et pharmacologie moléculaire[11].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Curriculum vitae, Institut de recherche en immunologie et en cancérologie de l'Université de Montréal

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Michel Bouvier », sur www.biochimie.umontreal.ca, Département de Biochimie et médecine moléculaire (consulté le )
  2. « Michel Bouvier », sur www.magazineforces.com, Magazine FORCES (consulté le )
  3. « Prix Léo-Pariseau - Décrypter les protéines G », sur ledevoir.com, (consulté le )
  4. « Worlds most influential scientific minds 2014 », sur http://sciencewatch.com (consulté le )
  5. (en-US) « Accord de licence et de partenariat entre Domain Therapeutics, l’Université de Montréal, l’Université McGill et l’IRICoR », sur Parc d'Innovation de Strasbourg — Éco-parc d'activité en Alsace (consulté le )
  6. « Michel Bouvier at the helm of IRIC », sur www.noodls.com, Université de Montréal (consulté le )
  7. « Dr. Michel Bouvier, Département de Biochimie, Université de Montréal », sur iaf.inrs.ca (consulté le )
  8. « Making Canada Better 2015 », sur Cvent (consulté le )
  9. « Michel Bouvier », sur ResearchGate (consulté le )
  10. « Michel Bouvier », sur scholar.google.ca/citations (consulté le )
  11. Gouvernement du Canada, « Chaires de recherche du Canada - Michel Bouvier », (consulté le )
  12. « Prix Killam », sur programmekillam.conseildesarts.ca (consulté le )
  13. « Prix du Québec – Prix Wilder-Penfield 2021 », sur prixduquebec.gouv.qc.ca (consulté le )
  14. (en) American Society for Pharmacology and Experimental Therapeutics, « Julius Axelrod Award in Pharmacology », sur aspet.org (consulté le )
  15. Société royale du Canada, « Répertoire », sur rsc-src.ca (consulté le )
  16. Claude Lafleur, « Prix Adrien-Pouliot - Contrer le diabète, l'obésité et le cancer ? Rien de moins ! », sur ledevoir.com, (consulté le )
  17. Réginald Harvey, « Prix Léo-Pariseau - Décrypter les protéines G », sur ledevoir.com, (consulté le )
  18. Académie canadienne des sciences de la santé, « Base de données de l’ACSS », sur cahs-acss.ca (consulté le )