Michel Borwicz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Michel Borwicz
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 75 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Michel (pl. Michał) Borwicz, né Maksymilian Boruchowicz le à Tarnów et mort le à Nice est un poète et un écrivain Polonais, qui écrivait en polonais, yiddish et français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Michel Borwicz est né le à Tarnów en Pologne.

Il débute en 1934 sous son nom d’origine comme critique littéraire. En 1938 il publie son premier roman Miłość i rasa (L’amour et la race).

En 1939 il fuit l'avancée de l'armée allemande et il s’installe à Lwów sous l'occupation soviétique. Après l'occupation allemande de Lwów, il est emprisonné en 1942 dans le camp de concentration de Janowska. Ses amis du Parti socialiste polonais réussissent à le faire évader en 1943. Après son évasion, il combat dans le rangs des partisans sous pseudonyme « Zygmunt ». À sa demande, ses amis de la Résistance ont extrait du camp la petite Janina Hescheles, l’auteur des mémoires du camp.

Entre 1945 et 1947 il dirige la Commission centrale historique juive à Cracovie[1], en éditant un grand nombre des travaux sur l’Holocauste. En parallèle, il étudie au département de philosophie de l’université Jagellon.

En 1947, il émigre en France et s’installe à Paris. Là, il participe aux travaux du Centre d'études historiques de l'Association des juifs polonais en France et publie de nombreux articles historiques dans différentes revues dont L’Arche, Les Nouveaux cahiers, Évidences, Kultura, Les Cahiers historiques, Esprit.

En 1953, il soutient une thèse en sociologie à la Sorbonne[2].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.jhi.pl/psj/Borwicz_(pseud_wlasc_Boruchowicz)_Michal_Maksymilian
  2. Borwicz (Michel), Écrits des condamnés à mort sous l'occupation allemande 1939-1945. Étude sociologique, thèse de doctorat, Lettres, Paris, 1953.

Liens externes[modifier | modifier le code]