Michel Auger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Michel Auger
Naissance
Shawinigan, Québec, Canada
Décès (à 76 ans)
Montréal, Québec, Canada
Nationalité Canadien
Profession Journaliste
Spécialité Spécialisé dans les affaires criminelles
Autres activités Auteur
Distinctions honorifiques Prix de la libre expression (2000)

Michel Auger, né le à Shawinigan, au Québec, et mort le à Montréal, est un ancien journaliste québécois spécialisé dans les affaires criminelles. Il est devenu une vedette médiatique lorsqu'il a été victime d'une tentative de meurtre en pleine rue de Montréal le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a débuté au quotidien de Trois-Rivières Le Nouvelliste en 1964, puis a continué à Métro-Express et à la station de radio CKVL. Lorsqu'il s'établit à Montréal, il travaille pour le journal Montréal-Matin.

De 1968 à 1979, il est journaliste à La Presse. Il est ensuite réalisateur délégué de l'émission télévisée d'information publique The Fifth Estate pour CBC de 1979 à 1984.

À partir de 1984, il est journaliste au Journal de Montréal, suivant l'actualité du monde criminel, Hells Angels et mafia en tête.

Le , il subit de jour une tentative de meurtre en pleine rue de Montréal. Malgré les six balles reçues, il survit et devient une sorte de symbole dans la lutte contre le crime organisé, tout comme un défendeur de la liberté d’expression.

Il est récipiendaire du Prix de la libre expression décerné en 2000 par l'Union internationale de la presse francophone (UPF) pour avoir, « dans un environnement difficile, maintenu son indépendance malgré les atteintes à sa personne ».

Au Canada comme à l’étranger, il est considéré comme l’un des meilleurs journalistes en ce qui concerne les criminels du Canada.

Michel Auger est mort le à l'hôpital du Sacré-Cœur de Montréal à la suite d'une pancréatite aiguë[1],[2],[3].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L'Attentat, Trait d'union, 2001

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Vincent Larouche, « Décès du journaliste Michel Auger, symbole de la liberté de presse », sur La Presse, (consulté le )
  2. « Le journaliste judiciaire Michel Auger est décédé », sur Le Journal de Montréal,
  3. Zone Société- ICI.Radio-Canada.ca, « Le journaliste spécialisé dans les affaires policières Michel Auger s'est éteint », sur Radio-Canada.ca (consulté le )