Michel Angot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Angot.
Ne doit pas être confondu avec Michel Angot, maire de Mayenne depuis 2008
Michel Angot
Michel Angot.jpg
Cours de récitation védique donné par Michel Angot.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (70 ans)
Nationalité
Activités
Autres informations
Site web

Michel Angot, né le 15 mars 1949, est un indianiste et sanskritiste français. Chercheur indépendant associé du Centre d'Études de l'Inde et de l'Asie du Sud, il est également chargé de cours à l'EHESS.

Biographie[modifier | modifier le code]

[À développer]

En 1991, Michel Angot obtient son doctorat en études orientales de l'université de Paris 3 avec une thèse consacrée à la Théorie du Svara et tradition grammaticale pāninéenne : la Svarasiddhāntacandrikā de Srīnivāsa[1].

Michel Angot est spécialiste de la grammaire du sanskrit et des anciennes sociétés indiennes[2]. Il a longtemps travaillé en Inde où il a appris le Véda et sa récitation auprès des érudits locaux, les pandits[3].

Chercheur indépendant, il est membre associé du Centre d'Études de l'Inde et de l'Asie du Sud (CEIAS)[4].

Il a enseigné à l'Université de Nanterre (Paris-X), à l'INALCO[5] et à l'EHESS[6].

Il contribue à La Nouvelle Revue d'histoire et à la Cliothèque[7], et donne rėgulièrement des cours de littérature et de récitation védiques ainsi que des cours de sanskrit[8].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • L’Inde classique, Paris, Les Belles Lettres, 2001
  • La Taittirîya-Upanishad avec le commentaire de Shamkara, Paris, Collège de France, 2007
  • Le Yoga-Sutra de Patanjali, suivi du Yoga-Bhashya de Vyasa, Paris, Les Belles Lettres, 2008, 771 p.
    « C'est la première traduction française du Yogasūtra accompagnée de son plus ancien commentaire indien, celui de Vyāsa, personnage mythique, complété par des éléments tirés du commentaire de Vijñānabhikṣu, datant du [XVIe siècle], ce qui permet d’avoir une vue de l’état ancien de la doctrine du Yoga et de sa pratique[9]. » L'introduction fait près de deux cents pages, sur un ton engagé et personnel. L'ouvrage est très érudit, l'intention est néanmoins d’être pédagogique, avec de nombreuses notes et notices. Voir les comptes rendus des indianistes André Padoux[9] et de Francis Olivier Zimmermann[10].
  • L' Art de conduire la pensée en Inde ancienne: le Nyaya-Sutra de Gautama Aksapada et le Nyaya-Bhasya d'Aksapada Paksilasvamin, Paris, Les Belles Lettres, collection Indika, 896 p., 2009 (ISBN 978-2251720517)
  • Shankara. La quête de l'être, Points sagesses, 112 p., 2009 (ISBN 978-2757812839)
  • Paroles de brahmanes, Le Seuil, 384 p., 2010 (ISBN 978-2020969741)
  • La Caraka-Samhîtâ, Traité d'Ayurveda, 2011
  • L'Inde, PUF-Clio, coll. « Culture guides »,
    (collection proposée par l'agence de voyages Clio, dirigée par Philippe Conrad et Pascal Gauchon[11])
  • Histoire des Indes, Paris, Les Belles Lettres, 2017
  • Sanskrit commentarial, tome 1. Les gloses, Paris, Les Belles Lettres, collection Indika, 944 p., 2017 (ISBN 978-2251720548)
  • Mahabasyaya de Patanjali. Paspasa, Paris, Les Belles Lettres, collection Indika, 256 p., 2017 (ISBN 978-2251720531)
  • Les Mythes des Indes, Seuil, 2019, 558 p.
Selon le journaliste Nicolas Weill : « Par un passionnant travail de traduction du sanskrit, l’indianiste débarrasse les légendes indiennes de leurs récupérations idéologiques. Un essai précieux[12] ».

Références[modifier | modifier le code]

  1. Théorie du Svara et tradition grammaticale pāninéenne : la Svarasiddhāntacandrikā de Srīnivāsa, thèse doctorat en spécialité Orient et monde arabe, sous la dir. de Marie-Claude Porcher, Université de Paris 3, 1991, 415 f. Notice Sudoc.
  2. « L'Inde - Michel Angot », sur puf.com
  3. Michel Angot, « L'Inde, une civilisation ignorée : propos recueillis par Pauline Lecomte », La Nouvelle Revue d'histoire, n°63, 2012 (novembre-décembre), en ligne page archivée.
  4. « Page de Michel Angot », sur Centre d'Études de l'Inde et de l'Asie du Sud (CEIAS)
  5. « Michel Angot », sur lesbelleslettres.com
  6. « Enseignements de Michel Angot en 2014-2015 », sur ehess.fr
  7. « Michel Angot », sur Cliothèque
  8. Michel Angot, site officiel
  9. a et b « Michel Angot, (éd., trad., présent.), Le Yoga-Sūtra de Patañjali. Le Yoga-Bhāṣya de Vyāsa. Avec des extraits du Yoga-Vūrttika de Vijñāna-Bhikṣu », Archives de sciences sociales des religions En ligne, 148 | octobre-décembre 2009, document 148-9, mis en ligne le 19 mai 2009, consulté le 03 septembre 2015.
  10. « Michel Angot, ed., Pâtanjalayogasûtram vyâsabhâsyasametam. Le Yoga-sûtra de Patanjali, le Yoga-bhâsya de Vyâsa, Paris, Les Belles Lettres, 2008, 771 p., bibl., index (« Indika ») », L’Homme. Revue française d’anthropologie, no 194,‎ , p. 179–247 (ISSN 0439-4216, lire en ligne, consulté le 8 février 2019)
  11. Notice d'autorité BNF de la collection.
  12. « Michel Angot arrache les mythes indiens à la mythologie nationaliste », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 8 février 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Podcasts[modifier | modifier le code]