Michel-Augustin Thouret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Michel-Augustin Thouret, parfois nommé Auguste Thouret, (1749–1810) est un médecin français né à Pont-L'Évêque.

Biographie[modifier | modifier le code]

Frère du révolutionnaire Jacques-Guillaume Thouret, il remplit plusieurs missions importantes.

Il travaille auprès des médecins Jean Colombier (qui devient son beau-père) et François Doublet, dans les années 1780.

Avec Charles Louis François Andry il publie en 1782 des observations sur l'usage de l'aimant en médecine[1].

Le décret du 14 frimaire an III () crée les écoles de santé de Paris, Strasbourg et Montpellier. Michel-Augustin Thouret est nommé directeur de l'école de Paris et en 1795, à nouveau, un enseignement est dispensé. « Médecine et Chirurgie, deux branches de la même science », sont réunies et enseignées aux « élèves de la Patrie[2] ».

Il se signale comme partisan de la vaccine et comme adversaire de Mesmer, notamment dans ses Recherches et doutes sur le magnétisme animal (1784).

Il est nommé membre du Tribunat en 1802, puis à sa suppression, en 1807, passe au Corps législatif, comme député du Calvados, jusqu'en 1810.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Andry, C.L.F. et Thouret, M.A., « Observations et recherches sur l'usage de l'aimant en médecine », Mémoires de médecine et de physique médicale, pour 1779,‎ , p. 531-679
  2. Université Paris Descartes, « L'École de Santé » (consulté le 15 juin 2014).

Liens externes[modifier | modifier le code]