Michaela DePrince

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Michaela DePrince
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalités
Formation
Jacqueline Kennedy Onassis School (en)
Keystone National High School (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Het Nationale Ballet, Dance Theatre of Harlem (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Religion
Site web
Distinction
OkayAfrica 100 Women (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Michaela DePrince, née Mabinty Bangura le en Sierra-Leone, est une danseuse classique américaine d'origine sierra-léonaise.

Elle est découverte du grand public en 2011 lors de sa participation au documentaire First Position, qui retraçait la préparation de jeunes danseurs pour le Youth America Grand Prix. Avec sa mère adoptive, Elaine DePrince, elle coécrit en 2014 le livre Taking Flight: From War Orphan to Star Ballerina (en français Orpheline N°27).

En parallèle de sa carrière de danseuse, elle est ambassadrice de l'organisation hollandaise War Child, basée à Amsterdam.

Biographie[modifier | modifier le code]

Premières années[modifier | modifier le code]

Née dans une famille de confession musulmane sous le nom de Mabinty Bangura, elle grandit dans un orphelinat en Sierra Leone, amenée là-bas par son oncle durant la guerre civile. Selon les informations transmises à ses parents adoptifs, son père aurait été tué par le Revolutionary United Front quand elle avait 3 ans, et sa mère serait morte de faim peu de temps après.

Mal nourrie, maltraitée et fréquemment raillée à cause de son vitiligo, elle s'enfuit dans un camp de réfugié un jour où son orphelinat est bombardé.

En 1999, elle a 4 ans lorsqu'elle et une autre fille, qui porte alors le même prénom, sont adoptées par Elaine et Charles DePrince, un couple de confession juive originaire de Cherry Hill dans le New Jersey. Devenues Michaela et Mia, elles quittent la Sierra Léone pour les Etats-Unis, où elles grandissent dans une famille de 11 enfants, dont 9 sont adoptés.

Carrière[modifier | modifier le code]

Inspirée par la photo d'une danseuse classique sur la couverture d'un magazine sur lequel elle était tombée en Sierra Leone, Michaela commence la danse classique aux Etats-Unis, où elle s'entraîne notamment pour le Youth America Grand Prix.

Durant sa scolarité, elle suit les cours à distance du lycée national de Keystone, pour pouvoir se consacrer à ses entraînements de danse classique, qu'elle suit notamment à la Rock School for Dance Education à Philadelphie, en Pennsylvanie.

Après sa performance au Youth America Grand Prix, Michaela obtient une bourse pour étudier à l'école de danse Jacqueline Kennedy Onassis de l'American Ballet Theatre. Elle poursuit sa carrière professionnelle malgré les obstacles, notamment à cause de sa couleur de peau.

En 2012, le documentaire First Position est diffusé, suivant Michaela et d'autres danseurs lors de leur préparation pour le Youth America Grand Prix. La même année, elle participe à Danse avec les Stars, en parallèle de ses débuts sur scène en Europe.

Avec sa mère adoptive, elle coécrit en 2011 le livre Taking Flight: From War Orphan to Star Ballerina, Orpheline N°27 en français.

En 2012, elle obtient son diplôme de l'école Jacqueline Kennedy Onassis de l'American Ballet Theatre, et rejoint le Dance Theatre of Harlem, où elle est la plus jeune danseuse. Lors de sa première apparition professionnelle sur scène, elle interprète le le rôle de Gulnare dans Le Corsaire.

En , elle rejoint la compagnie junior du Dutch National Ballet, basé à Amsterdam. Elle est alors la seule danseuse de couleur noire de la compagnie. L'année suivante, elle intègre le corps de ballet, puis est nommée coryphée en 2015 et sujet en 2016.

En 2016, elle apparaît dans la séquence "Hope" du film Lemonade diffusé au moment de la sortie de l'album du même nom de Beyoncé.

En 2015, la MGM acquiert les droits du livre Taking Flight: From War Orphan to Star Ballerina pour être adapté au cinéma, sous la direction artistique de Madonna.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]