Michael Torke

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Michael Torke
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Genre artistique
Site web

Michael Torke (né le ) est un compositeur américain qui écrit de la musique influencée par le jazz et le minimalisme.

Biographie[modifier | modifier le code]

Torke naît à Milwaukee, dans le Wisconsin, où il fréquente l'école élémentaire à Wilson et est diplômé de la Wauwatosa East High School. Il étudie ensuite à l'école de musique Eastman avec Joseph Schwantner et Christopher Rouse et avec Michael Daugherty à l'Université de Yale.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Les œuvres de Michael Torke sont parfois décrites comme appartenant au post-minimaliste[1]. Sa pièce la plus caractéristique du genre sont ses Four Proverbs [« Quatre Proverbes »], dans laquelle la syllabe pour chaque hauteur est fixe et les variations de la mélodie produit des flux de mots vides de sens. D'autres œuvres dans ce style sont Book of Proverbs et Song of Isaiah. Une des premières pièces où il utilise un certain style post-minimaliste est Vanada, créée en 1984. Son œuvre la plus connue est probablement, Javelot, qu'il compose en 1994 pour répondre à une commande du comité d'Atlanta pour les jeux olympiques, dans la célébration du 50e saison anniversaire de l'Orchestre Symphonique d'Atlanta, en collaboration avec lesjeux olympiques d'été de 1996. Commandé par Disney et Michael Eisner pour les célébrations du millénaire par l'orchestre philharmonique de New York, Torke écrit Four Seasons [« Quatre Saisons »], un oratorio pour chœur et orchestre, célébrant divers aspects des mois de l'année. En 2002, il écrit un ballet, The Contract, pour une chorégraphie de James Kudelka.

Pour célébrer le centenaire du Plan de Chicago de Daniel Burnham, il a reçu commande d'une œuvre intitulée Plans créée lors du Grant Park Music Festival, en juin 2009[2],[3].

En synesthésie[4], il est le compositeur de nombreuses pièces (Bright Blue Music, Ecstatic Orange), qui incorporent des couleurs dans les titres, comme il le fait plus tard dans la suiteColor Music. Parmi d'autres pièces, citons l'opéra The Directions (1986), Rust (1989), influencé par le rap et le disco, Telephone Book (1985, 1995), Adjustable Wrench, Ash (1989) et Mass (1990), qui a reçu des critiques pour une tentative dans le style de Beethoven et de Mendelssohn.

En 2003, il crée son propre label, Ecstatic Records, sur lequel il relance la publication d'une série de six disques des années 1990, qui ont disparu avec l'entreprise Argo Records, filiale de Decca Records.

Son opéra Pop'pea, une version opéra-rock de  L'incoronazione di Poppea de Monteverdi, commandé par le Théâtre du Châtelet, a été créée le 29 mai 2012[5],[6]

Prix[modifier | modifier le code]

  • Independent Music Awards 2012 : Tahiti – meilleur album instrumental[7]

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Michael Torke » (voir la liste des auteurs).
  1. (en) Nigel Simeone, Colourful Exuberance (Liner Notes in Michael Torke - Color Music 4784580), Londres, Decca Music Group Limited, , p. 5.
  2. (en) « From 1909: Burnham’s Plan and Rachmaninoff’s 3rd », Grant Park Music Festival (consulté le 10 mai 2010)
  3. (en) Lawrence A. Johnson, « With unplanned weather, Torke’s "Plans" receives ardent if soggy premiere », Chicago Classical Review, sur Chicago Classical Review, (consulté le 10 mai 2010).
  4. Michael Torke, « Ecstatic Orange for orchestra (1985) », sur michaeltorke.com, Michael Torke (consulté le 12 février 2015).
  5. « Pop'pea - Monteverdi version vidéo-pop », Le Parisien
  6. (en) Pop'pea (31 mai 2012) revue de Stephen J. Mudge, Opera News, août 2012, vol. 77, no. 2.
  7. "11th Annual Independent Music Awards Winners Announced!"

Liens externes[modifier | modifier le code]