Michael Phillips (rugby à XV)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Michael Phillips et Phillips.
Michael Phillips
Description de l'image Mike Phillips.jpg.
Fiche d'identité
Nom complet William Michael Phillips
Naissance (32 ans)
à Carmarthen (pays de Galles)
Taille 1,91 m (6 3)
Position demi de mêlée
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a
2003-2005
2005-2007
2007-2011
2011-2013
2013-
Llanelli Scarlets
Cardiff Blues
Ospreys
Aviron bayonnais
Racing Métro
? (?)
48 (40)[1]
60 (25)[2]
49 (25)[3]
25 (10)[3]
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
2003-
2009-
Drapeau : Pays de Galles Galles
Drapeau : Lions britanniques et irlandais Lions
93 (45)
5 (5)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 9 août 2015.

William Michael Phillips dit Mike Phillips, né le à Carmarthen, est un joueur de rugby à XV qui joue avec l'équipe du pays de Galles depuis 2003 évoluant au poste de demi de mêlée. Il joue avec le club de l'Aviron bayonnais de 2011 à 2013 avant de rejoindre le Racing Metro 92 en décembre 2013.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mike Phillips est un joueur atypique. En effet à l'instar de Byron Kelleher, il est un demi de mêlée à fort gabarit. De plus, il a une vitesse de pointe et puissance de percussion phénoménale pour son poste. Il joue avec les Llanelli Scarlets, puis les Cardiff Blues et les Ospreys avec qui il remporte la coupe anglo-galloise en 2008 et gagne la Celtic League en 2010. Il dispute son premier test match avec l'équipe du pays de Galles le contre l'équipe de Roumanie. Phillips fait son entrée dans le Tournoi des Six Nations le . En 2011, il est élu meilleur demi de mêlée de la Coupe du Monde.

En juin 2011, il rejoint le club de l'Aviron Bayonnais[4] tout comme Joe Rokocoko, Neemia Tialata, Mark Chisholm, Sione Lauaki et Cédric Heymans. Malgré ce recrutement ambitieux, le club ne finit qu'à la 12e place du Top 14 à la fin de la saison, puis à la 8e place l'année suivante.

Retenu par Warren Gatland dans le groupe des joueurs défendant les couleurs des Lions pour la tournée 2013 en Australie[5], il inscrit deux essais lors du premier match de cette tournée, à Hong Kong face aux Barbarians[6]. Il est titularisé lors du premier test face aux Wallabies, remporté sur le score de 23 à 21 avant de laisser la place à l'Anglais Ben Youngs pour le deuxième test, Gatland expliquant cette décision par le fait que Phillips soufre d'un genou[7]. Lors du dernier test, décisif après la victoire des Wallabies, il retrouve une place de titulaire[8]. L'équipe des Lions, en s'imposant sur le score de 41 à 16, remporte sa première série de test-matches depuis 1997[9].

Le 26 octobre 2013, Mike Phillips est licencié du club après s'être présenté ivre à une séance vidéo[10].

Le 3 décembre 2013, il annonce rejoindre le Racing Metro 92. Il fait ses débuts avec son nouveau club quelques jours plus tard à l'occasion de la Coupe d'Europe face aux Harlequins où il est remplaçant[11]

Figurant dans le groupe de joueurs préparant la Coupe du monde 2015, il n'est finalement pas conservé par l'entraîneur national Warren Gatland[12].

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

En équipe du pays de Galles[modifier | modifier le code]

Au , Mike Phillips compte 93 sélections avec le pays de Galles, dont 66 en tant que titulaire. Il totalise 45 points, neuf essais[13]. Il obtient sa première sélection le contre la Roumanie[13].

Il participe à dix éditions du Tournois des Six Nations, en 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015[14]. Il participe à deux éditions de la coupe du monde, en 2007, où il affronte le Canada, l'Australie, le Japon et les Fidji, inscrivant un essai, et en 2011, disputant six rencontres, face à l'Afrique du Sud, les Samoa, les Fidji, l'Irlande, la France et l'Australie, marquant deux essais[15]

Avec les Lions britanniques[modifier | modifier le code]

Mike Phillips participe à deux tournées des Lions britanniques et irlandais. La première fois en 2009 en Afrique du Sud, où il est titulaire lors des trois tests face aux Springboks, inscrivant un essai, disputant également trois autres rencontres et marquant un autre essai[16]. La seconde en 2013 en Australie, où il dispute deux tests en tant que titulaire face aux Wallabies et dispute trois autres rencontres, dont le match face aux Barbarians où il inscrit deux essais[16].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Mike Phillips », sur www.cardiffblues.com, Cardiff Blues (consulté le 7 octobre 2010)
  2. (en) « Mike Phillips », sur www.ospreysrugby.com, Ospreys (consulté le 7 octobre 2010)
  3. a et b « Phillips Michael », sur www.itsrugby.fr (consulté le 5 février 2012)
  4. « Mike Phillips jouera bien à Bayonne », sur www.le10sport.com, Le 10 Sport (consulté le 6 juin 2011)
  5. (en) « Warburton named Lions captain », sur espnscrum.com,‎ .
  6. Clément Suman, « Emmenés par un Mike Phillips de feu, les Lions atomisent les Barbarians britanniques », sur lerugbynistere.fr,‎ .
  7. Ian Ransom, « Rugby: les Lions changent, pas les Wallabies », sur tempsreel.nouvelobs.com,‎ .
  8. (en) Tony Curtis, « Australia v British and Irish Lions - Third Test match preview »,‎ .
  9. « Les Lions croquent l'Australie ! », sur sport.fr,‎ .
  10. Rugby : Mike Phillips et l'Aviron Bayonnais, c'est terminé, Sud Ouest, le 26 octobre 2013.
  11. (en) « Heineken Cup Pool Four: Racing Metro 8-32 Harlequins », sur bbc.com,‎ .
  12. (en) « James Hook, Mike Philipps and Richard Hibbard cut from Wales squad », sur espn.co.uk,‎ .
  13. a, b et c (en) « Mike Phillips », sur en.espn.co.uk (consulté le 11 août 2015).
  14. (en) « Mike Phillips : Five/Six Nations », sur en.espn.co.uk (consulté le 11 août 2015).
  15. (en) « Mike Phillips : IRB Rugby World Cup », sur en.espn.co.uk (consulté le 11 août 2015).
  16. a et b (en) « Mike Phillips », sur lionsrugby.com.

Liens externes[modifier | modifier le code]