Michael Ondaatje

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Michael Ondaatje
Description de cette image, également commentée ci-après
Michael Ondaatje, 2010
Nom de naissance Philip Michael Ondaatje
Naissance (78 ans)
Colombo, Drapeau du Sri Lanka Sri Lanka
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture anglais

Œuvres principales

Le Patient anglais, La peau d'un lion, Le Blues de Buddy Bolden, Le fantôme d'Anil

Michael Ondaatje, né le à Colombo, au Sri Lanka, est un romancier et poète canadien. Son roman L'Homme flambé (The English Patient), un succès mondial, a été traduit en quarante langues et a été adapté au cinéma sous le titre Le Patient anglais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Michael Ondaatje est né le au Sri Lanka[1]. En 1954, il quitte le Sri Lanka pour aller s'installer en Angleterre[1]. Dans son ouvrage autobiographique La table des autres, publié en 2011, il relate ce voyage qu'il a effectué à l'âge de onze ans[1]. Quelques années plus tard, en 1962, il quitte l'Angleterre pour le Canada, d'où il deviendra citoyen en 1965[1].

Il obtient un Bachelor of Arts de l'Université de Toronto et un Master of Arts de l'Université Queen's de Kingston[1].

Carrière littéraire[modifier | modifier le code]

En 1971, il se dirige vers le domaine de l'éducation et devient professeur à l'Université York[1]. Il travaille également comme réviseur pour les magazines littéraires Brick et Coach House Press[1].

Il amorce sa carrière d'écrivain par la publication de recueils de poèmes, notamment Billy the Kid, œuvres complètes : poèmes du gaucher (The Collected Works of Billy the Kid: Left-Handed Poems, 1970), qui lui vaut le Prix du Gouverneur général en 1971[1].

Les œuvres de Michael Ondaatje mélangent souvent des faits réels à des anecdotes imaginaires, c'est pourquoi lorsqu'il se tourne vers le genre romanesque, avec son œuvre Le Blues de Buddy Bolden (Coming Through Slaughter), qui paraît en 1976, la trame est librement inspiré de la vie du musicien de jazz Buddy Bolden[1]. Les thèmes du multiculturalisme, de la violence et de la bizarrerie sont également des sujets récurrents dans son écriture[1].

Son style d'écriture est reconnu pour être cinématographique et dramatique, c'est-à-dire qu'il a le don de transmettre des images d'une grande émotions à ses lecteurs, notamment lorsqu'il incarne des personnalités ayant déjà existées comme le hors-la-loi Billy the Kid ou le musicien Buddy Bolden[2].

En 1992, il publie son roman le plus célèbre, L'Homme flambé (The English Patient), une histoire d'amour qui se déroule à la fin de la Deuxième Guerre mondiale[1]. L'Homme flambé lui vaut le Prix Booker et il est le premier canadien à remporter ce prix[1]. Le roman est ensuite adapté au cinéma par Anthony Minghella sous le titre Le Patient anglais[3],[4]. L'adaptation remporte l'Oscar du meilleur film 1997 et vaut à l'actrice française Juliette Binoche l'Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle[5].

En 2000, la parution du roman Le Fantôme d'Anil (Anil's Ghost) est couronné au Canada par le Prix Scotiabank Giller et un second Prix du Gouverneur général, ainsi qu'en France par le Prix Médicis étranger[1],[6].

En 1988, Michael Ondaatje est fait Officier de l'Ordre du Canada (OC)[1].

L'écrivain participe activement au débat public sur les moyens de sortir de la crise climatique[7]. En effet, en 2018, il figurait parmi les 200 signataires d'un appel au journal Le Monde, qui met en garde contre les conséquences dramatiques qu'amènent les changements climatiques, la pollution et la déforestation[7]. La même année, il publie son roman Ombres sur la Tamise.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Coming through slaughter, New York, W. W. Norton, 1976
  • In the skin of a lion, New York, Alfred A. Knopf, 1987
  • The English Patient, New York, Alfred A. Knopf, 1992
  • Anil's ghost, New York, Alfred A. Knopf, 2000
  • Divisadero, New York, Alfred A. Knopf, 2007
    • Divisadero, Montréal, Boréal, 2007
  • The Cat's Table, New York, Alfred A. Knopf, 2011
    • La table des autres, Montréal, Boréal, 2012
  • Warlight, New York, Alfred A. Knopf, 2018
    • Ombres sur la Tamise, Montréal, Boréal, 2018

Poésie[modifier | modifier le code]

  • Social Call, The Love Story, In Search of Happiness (1962)
  • The Dainty Monsters, Toronto, Coach House Press, 1967
  • The man with seven toes, Toronto, Coach House Press, 1969
    • L'homme aux sept orteils, Montréal, Éditions du Noroît, 2011
  • The collected work of Billy the Kid : left handed poems, Toronto, Anansi, 1970
    • Billy the Kid, œuvres complètes : poèmes du gaucher, Paris, Points, 1998
  • Rat Jelly, Toronto, Coach House Press, 1973
  • There's a Trick with a Knife I'm Learning to Do: Poems, 1963-1978, New York, W. W. Norton, 1979
  • Elimination Dance, Ontario, Nairn Coldstream, 1978
    • La Danse Éliminatoire, London, Brick Books, 1991
  • Tin roof, Lantzville, Island Writing Series, 1982
  • Secular Love, New York, Coach House Press, 1984
  • Two Poems, Wisconsin, Perishable Press, 1986
  • The Cinnamon Peeler: Selected Poems, Toronto, McClelland and Stewart, 1989
  • Handwriting, New York, Alfred A. Knopf, 1999
    • Écrits à la main, Paris, Éditions de l'Olivier, 2000
  • The Story, Toronto, House of Anansi Press, 2004

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • Les œuvres complètes de Billy the Kid, Arles, Actes Sud, coll. « Papiers », 1996

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Running in the family, New York, W. W. Norton, 1987
    • Un air de famille, Paris, Éditions de l'Olivier, 1991

Adaptation[modifier | modifier le code]

Son roman L'Homme flambé a été adapté au cinéma en 1996, par Anthony Minghella, sous le titre Le Patient anglais (The English Patient)[1],[8]. Le film remporte neuf prix lors de la cérémonie des Oscars[1].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisation[modifier | modifier le code]

  • 1970 : The Sons of Captain Poetry[9]
  • 1972 : Carry on Crime and Punishment[10]
  • 1973 : Royal Canadian Hounds[8]
  • 1974 : The Clinton Special : A Film About the Farm Show[11]

Montage[modifier | modifier le code]

  • 2002 : The Conversation : Walter Murch and The Art of Editing Film[1]

Prix et honneurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z aa ab et ac Sharon Thesen et Jules Lewis, « Michael Ondaatje », sur L'Encyclopédie canadienne, (consulté le ).
  2. Patricia Godbout, « La poésie canadienne-anglaise vue de face et de profil », Québec français, no 117,‎ , p. 84–86 (ISSN 0316-2052 et 1923-5119, lire en ligne, consulté le ).
  3. a b et c (en) « Michael Ondaatje », sur thebookerprizes.com (consulté le ).
  4. Marie Labrecque, « Si loin, si proche », Entre les lignes : le plaisir de lire au Québec, vol. 7, no 1,‎ , p. 14–18 (ISSN 1710-8004 et 1923-211X, lire en ligne, consulté le ).
  5. (en) « The 69th Academy Awards | 1997 », sur Oscars.org | Academy of Motion Picture Arts and Sciences (consulté le ).
  6. a et b « L'écrivain canadien Michael Ondaatje remporte le prix Médicis étranger », sur TVA Nouvelles (consulté le ).
  7. a et b Collectif, « « Le plus grand défi de l’histoire de l’humanité » : l’appel de 200 personnalités pour sauver la planète », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  8. a b c d et e « Ondaatje, Michael 1943- (Philip Michael Ondaatje) », sur www.encyclopedia.com (consulté le ).
  9. « Sons of Captain Poetry », sur Canadian Filmmakers Distribution Centre (consulté le ).
  10. « Carry on Crime and Punishment », sur Canadian Filmmakers Distribution Centre (consulté le ).
  11. « Clinton Special: A Film About the Farm Show », sur Canadian Filmmakers Distribution Centre (consulté le ).
  12. Francine Bordeleau, « La revanche des écrivains canadiens », Lettres québécoises : la revue de l’actualité littéraire, no 71,‎ , p. 11–14 (ISSN 0382-084X et 1923-239X, lire en ligne, consulté le ).
  13. (en-US) Emma Truax, « Winners », sur Scotiabank Giller Prize (consulté le ).
  14. (en) « Assessment », sur www.slu.edu (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Paola Brusasco, Writing within, without, about Sri Lanka : discourses of cartography, history and translation in selected works by Michael Ondaatje and Carl Muller, Ibidem Verl., Stuttgart, 2010, 203 p. (ISBN 978-3-8382-0075-0)
  • (en) Shirley Chew (dir.), Michael Ondaatje : critical perspectives, University of Leeds, School of English, Leeds, 2010, 132 p. (ISBN 978-0-9553060-8-2)
  • (en) Avinash Jodha, Michael Ondaatje's Fiction : Poetics of Exile, Rawat Publications, Jaipur, 2011, 196 p. (ISBN 978-81-316-0452-6)
  • (en) Milena Marinkova, Michael Ondaatje : Haptic Aesthetics and Micropolitical Writing, Continuum International Publishing Group Inc, New York, Londres, 2011, 208 p. (ISBN 978-1-4411-9439-8)
  • (en) Joan Elizabeth von Memerty, Michael Ondaatje : distance, clarity and ghosts : an analysis of Ondaatje's writing techniques against a background of war and buddhist philosophy, VDM Verl. Dr. Müller, Saarbrücken, 2009, 121 p. (ISBN 978-3-639-12951-9)
  • (en) Lee Spinks, Michael Ondaatje, Manchester University Press, Manchester, 2009, 280 p. (ISBN 978-0-7190-6633-7)
  • Sébastien Dauguet, Ondaatje, l'écriture au feu du réel : de l'appréhension du manque dans l'autre à la prise en compte d'un savoir sur la jouissance, Éditions universitaires européennes, Saarbrücken, 2010, 607 p. (ISBN 978-613-1-51438-8)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :