Michael Manley

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Manley.
image illustrant un homme politique image illustrant une personnalité image illustrant jamaïcain
Cet article est une ébauche concernant un homme politique et une personnalité jamaïcaine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Michael Manley
Michael Manley.jpg

Michael Manley dans les années 1970.

Fonctions
Premier ministre de la Jamaïque
-
Ministre des affaires étrangères et du commerce extérieur (d)
-
Dudley Thompson (en)
Chef de l'Opposition (en)
-
Norman Manley (en)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
KingstonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Père
Norman Manley (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Edna Manley (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Frère
Douglas Manley (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique

Michael Manley ( - ) est un homme politique jamaïcain qui fut premier ministre (PNP) de 1972 à 1980 puis de 1989 à 1992.

En 1972, il fit campagne avec son légendaire Rod of Correction et se fit surnommer Joshua. Plusieurs chansons ont immortalisé ce surnom, notamment Yes Joshua de Prince Far I, Joshua's Word de Johnny Clarke et No Joshua No de Max Romeo... Des artistes jamaïcains ont même organisé une tournée de soutien en 1971 appelée Band Wagon, dont Bob Marley & The Wailers firent un temps partie.

Michael Manley sera finalement élu, cette élection suscitant un immense espoir parmi les couches défavorisées de la Jamaïque.

Il s'ouvre une période de « socialisme démocratique » en Jamaïque avec Michael Manley qui ne bouleverse pas les institutions westminstériennes. En dépit de réformes sociales fondamentales, l’expérience se solde par un échec économique dû en partie à l’hostilité des institutions financières internationales.