Michael Kimmel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Michael Scott Kimmel (né le ) est un sociologue américain spécialisé en études de genre. Il est professeur distingué de sociologie à la Stony Brook University dans l'État de New York et il est fondateur et éditeur du journal académique Men and Masculinities. Michael Kimmel est un porte-parole du National Organization for Men Against Sexism (NOMAS) et un féministe de longue date. En 2013, il a fondé le Centre d'étude des hommes et masculinités à la Stony Brook University.

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Michael Kimmed obtient une licence au Vassar College en 1972 puis un master à la Brown University en 1974 et réaliste une thèse à l'Université de Californie à Berkeley qu'il soumet en 1981 sous le titre Absolutism and its Discontents: Fiscal Crisis and Political Opposition in Seventeenth Century France and England[1].

Il travaille comme professeur assistant en sociologie entre 1982 et 1986 à la Rutgers University et à la New York University. Il rejoint ensuite la Stony Brook University faculty en 1987 puis l'Université de Californie à nouveau entre 1992 et 1994. Il est élu meilleur professeur par le The Daily Californian[2].

Parcours académique[modifier | modifier le code]

Michael Kimmel est considéré comme un des pères fondateurs du sous-domaine des men's studies[3],[4]. Il a écrit plusieurs livres sur les études de genre et la masculinité dont Men's Lives (2010, 8th edition), The Gendered Society (2011, 4th edition), Manhood: a Cultural History (2012, 3rd edition), et Guyland: The Perilous World Where Boys Become Men (2008). Il est co-éditeur de The Handbook of Studies on Men and Masculinities (2005) et Men and Masculinities: a Social, Cultural and Historical Encyclopedia (2004) qui a été nommé « Best of Reference 2004 » par le New York Public Library[5]. Il est aussi éditeur d'une série sur le genre et la sexualité, publiée aux éditions New York University Press[6]. En 1992, Michael Kimmel fonde le journal Masculinities en association avec le American Men's Studies Association. Le journal préfigure le futur Men and Masculinities, dont Michael Kimmel sera rédacteur en chef[7], édité par SAGE Publications depuis 1998 et qui est considéré comme l'un des plus importants journaux académiques ayant trait aux men's studies.

En 2004, Michael Kimmel a fait partie des 15 chercheurs choisis pour leur parcours académique innovant par le Carnegie Corporation of New York pour son sujet de recherche Globalization and its Mal(e)contents: The Gendered Moral and Political Economy of the Extreme Right[8].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

Publications académiques[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. "Curriculum Vitae" « https://web.archive.org/web/20110629165555/http://www.stonybrook.edu/sociol/faculty/Kimmel/KimmelCV.pdf »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), . Stony Brook University. Retrieved May 17. 2012.
  2. « Michael Scott Kimmel (1974) », University of California, Berkeley (consulté le 17 mai 2012)
  3. Manly Traditions : The Folk Roots of American Masculinities, Bloomington, Indiana University Press, , 38–39 p. (ISBN 978-0-253-34613-1, lire en ligne)
  4. Yang, Wesley, « Nasty Boys », The New York Times,
  5. « Best of Reference 2004: Superheroes of Reference » [archive du ], New York Public Library (consulté le 21 mai 2012)
  6. « Transdisciplinary Perspectives on Genders and Sexualities » (version du 6 août 2012 sur l'Internet Archive), New York University Press
  7. « House-husbands and techno-sperm », Times Higher Education, (consulté le 21 mai 2012)
  8. « Class of 2004 Carnegie Scholars Announced » (version du 14 septembre 2012 sur l'Internet Archive), Carnegie Corporation of New York,