Michael Hastings (journaliste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Michael Hastings et Hastings.
Michael Hastings
Image illustrative de l’article Michael Hastings (journaliste)

Nom de naissance Michael Mahon Hastings
Naissance 28 janvier 1980
Burlington, Vermont
Décès (à 33 ans)
Los Angeles, Californie
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Profession Journaliste

Michael Mahon Hastings, né le 28 janvier 1980 et mort le 18 juin 2013, est un journaliste et écrivain américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Contributeur régulier de Rolling Stone et Gentlemen's Quarterly, il s'est particulièrement illustré pour sa couverture de la guerre d'Irak lorsqu'il travaillait pour Newsweek, et pour son ouvrage I Lost My Love in Baghdad: A Modern War Story sur la mort de sa fiancée Andrea Parhamovich (en). Il est également l'auteur de l'article sur le général et commandant de l'ISAF Stanley McChrystal, intitulé The Runaway General et paru dans Rolling Stone en , qui a entraîné son renvoi par le président des États-Unis Barack Obama.

Dans cet article, il rapporte que lors d'un voyage de promotion pour vendre la guerre aux alliés (qui soutiennent de moins en moins cette guerre) en France mi-avril 2010, le dénigrement ouvert de McChrystal à l'administration Obama. Hasting rapporte de McChrystal : « Si nous n'avons pas 40.000 soldats - un gonflement du nombre des forces américaines en Afghanistan par près de la moitié - nous étions en danger « d'échec de la mission ». »[1] La Maison Blanche était furieuse. McChrystal, pensaient-ils, essayait d'intimider Obama, les ouvrir à des accusations d'être faibles sur la sécurité nationale, à moins qu'il a fait ce que le général voulait. C'était Obama contre le Pentagone, et le Pentagone était déterminé à botter le cul du président. « Il met en péril la mission », explique Stephen Biddle, senior fellow au Council on Foreign Relations, qui soutient McChrystal. « L'armée ne peut pas par elle-même créer réforme de la gouvernance. »

En il a écrit : The Operators: The Wild and Terrifying Inside Story of America's War in Afghanistan. Le livre dénonce un portrait behind-the-scenes choquante du commandement militaire, les drones, leurs manœuvres et les raisons de l'échec militaire.

Il meurt dans un accident de voiture à Los Angeles le 18 juin 2013[2],[3]. On a retrouvé la direction de la voiture à 50-60 m de l'événement[4]. Il aurait reçu des menaces de mort de personnes de l'entourage de McChrystal[5]. Le test de DMT (diméthyltryptamine), substance psychotrope que prenait régulièrement Michael Hastings, s'est révélé négatif. Par contre des traces de cannabis et d'amphétamines ont été retrouvées dans son corps[6].

D'après Wikileaks, il se pensait recherché par le FBI[7] sans que le lien entre les deux événements ne soit prouvé. Une hypothèse met en avant la possibilité que sa voiture ait été commandée à distance, afin de provoquer un accident[8].

Travaux[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • I Lost My Love in Baghdad: A Modern War Story, 2008, New York, NY, Scribner.
  • The Operators: The Wild and Terrifying Inside Story of America's War in Afghanistan, 2012, New York, NY, Blue Rider Press.
  • Panic 2012: The Sublime and Terrifying Inside Story of Obama's Final Campaign, 2013, New York, NY, BuzzFeed/Blue Rider Press.

Articles de presse[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]