Michael Grätzel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’énergie image illustrant un chimiste
Cet article est une ébauche concernant l’énergie et un chimiste.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Michael Grätzel
Description de cette image, également commentée ci-après

Michael Grätzel lors de la cérémonie du Millenium Prize en 2010

Naissance (72 ans)
Nationalité Drapeau : Suisse suisse
Domaines Chimie
Photochimie
Institutions École polytechnique fédérale de Lausanne
Diplôme Université technique de Berlin
Renommé pour Cellule Grätzel

Michael Grätzel, né le en Allemagne, est un chimiste suisse d'origine allemande. En 2010, il est professeur de chimie à l'École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), et responsable du laboratoire de photoniques et interfaces, faisant partie de l'institut des sciences et ingénierie chimiques.

Il est, avec son équipe, l'inventeur des cellules graetzel prometteuses sur le plan de la conversion de l'énergie solaire en énergie électrique. Les matériaux développés pourraient également permettre une nouvelle forme de stockage optique de données au niveau nanoscopique. Les cellules graetzel ont un rendement aussi important que les cellules photovoltaïques standard.

Depuis les années 2000, plusieurs autres laboratoires dans le monde étudient ce type de cellules. Leur vieillissement rapide (comparé aux autres technologies) pose encore problème même si des solutions existent.

Il utilise, entre autres, le colorant naturel des plantes pour convertir l'énergie solaire en électricité tout comme le feraient les plantes lors de la photosynthèse.

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • 1998 et 2002 : McKinsey Venture Awards
  • 2000 : Millenium European innovation Prize
  • 2001 : Médaille Faraday de la Royal Society et Dutch Havinga Award
  • 2003 : Doctorat honoris causa de l'Université de Liège (Belgique)
  • 2004 : Prix Italgas
  • 2005 : Gerischer Prize[1]
  • 2009 : Prix Balzan[2]
  • 2010 : Millennium Technology Prize[3]
  • 2013 : Prix Marcel Benoist
  • 2016 : Prix Paracelse de la Société Suisse de Chimie[4]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.electrochem.org/awards/section/recipients/euro_gerischer_recipients.htm
  2. http://www.balzan.org/fr/home.html
  3. PROFESSOR GRÄTZEL WINS THE 2010 MILLENNIUM TECHNOLOGY GRAND PRIZE FOR DYE-SENSITIZED SOLAR CELLS, Millennium Technology Prize, 9 juin 2010.
  4. « Michael Grätzel wins 2016 SCS Paracelsus Prize », sur actu.epfl.ch (consulté le 30 décembre 2015)