Michael Esfeld

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Michael Esfeld
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Distinctions
Prix Cogito 2008

Michael Esfeld, né à Berlin-Ouest en 1966, est un philosophe allemand spécialiste de la philosophie des sciences et de la philosophie de l'esprit.

Parcours universitaire[modifier | modifier le code]

De 1986 à 1991, il étudie la philosophie et l'histoire à l'université de Fribourg-en-Brisgau. Il soutient sa thèse de doctorat, intitulée Mechanismus und Subjektivität in der Philosophie von Th. Hobbes (Mécanisme et subjectivité dans la philosophie de Thomas Hobbes), à l'université de Münster en 1994. De 1994 à 1996, il effectue un séjour post-doctoral à l'EPFZ où il travaille sur la philosophie de la théorie quantique. Entre 1996 et 1999, il est invité dans les universités de Cambridge, de Canberra et de Pittsburgh. De 1997 à 2001, il travaille comme chercheur à l'université de Constance, où il obtient son habilitation avec une thèse intitulée : Holism in Philosophy of Mind and Philosophy of Physics (Holisme en philosophie de l'esprit et en philosophie de la physique). En 2001 et 2002, il est professeur associé d’épistémologie, de philosophie des sciences et de logique à l'université de Cologne. Depuis 2002, il est professeur ordinaire d'épistémologie et philosophie des sciences en Faculté des Lettres de l'université de Lausanne[1],[2].

Fonctions occupées[modifier | modifier le code]

  • Directeur du département de philosophie de l'université de Lausanne
  • Chargé de cours à l'EPFL
  • Directeur du collège des professeurs de philosophie des universités et hautes écoles suisses[3]
  • Membre de l'académie allemande des sciences Leopoldina.

Domaines de recherche[modifier | modifier le code]

Son domaine de recherche est double. D'une part, il s'intéresse à la philosophie des sciences et plus particulièrement de la physique. D'autre part, il étudie la philosophie de l’esprit. Plus précisément, sa recherche se concentre sur l'ontologie de la physique quantique, la causalité, le fonctionnalisme ou encore le réductionnisme. Il a par ailleurs développé une théorie des structures causales en philosophie de la physique qu'il a ensuite appliqué au propriétés biologiques et psychiques.

En 2008, il reçoit le prix "Cogito" décerné par la fondation du même nom pour son travail interdisciplinaire tissant des liens entre physique et philosophie[4],[5].

Positionnements[modifier | modifier le code]

Dès 2020, il s'est positionné au sein des Mouvements d'opposition au port du masque et aux mesures de confinement ou de restrictions des libertés durant la pandémie de Covid-19[6].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Philosophie des sciences — Une introduction, Lausanne Presses polytechniques et universitaires romandes, troisième édition entièrement revue, , 296 pages.
  • Physique et métaphysique — Une introduction à la philosophie de la nature, Lausanne, Presses polytechniques et universitaires romandes, 2012, 172 pages.
  • Michael Esfeld (ed.), Philosophie der Physik, Frankfurt/M., Suhrkamp, 2012 (stw 2033)
  • La philosophie de l'esprit — De la relation entre l'esprit et la nature, Paris, Armand Colin, 2005, 202 pages. Deuxième édition : La philosophie de l’esprit : Une introduction aux débats contemporains, Paris, Armand Colin, Collection « Cursus », 2012, 204 pages.
  • Introduction à la philosophie de l'esprit (Philosophie des Geistes — Eine Einführung), Bern, Bern Studies in the History and Philosophy of Science - Educational Materials 8, 2005, 212 pages, édition française, Berne, 2011, 192 pages.
  • "Le réalisme ontique structural et l'interprétation de la mécanique quantique", in Ontologie : identité, structure et métaontologie, Paris : Éditions Vrin, 2017, pp. 309-336.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]