Michael Collins (écrivain américain)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Michael Collins (écrivain))
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Collins et Michael Collins.
Michael Collins
Nom de naissance Dennis Lynds
Alias
William Arden, Nick Carter,
John Crowe, Carl Decker,
John Douglas, Maxwell Grant,
Sheila McErlean, Mark Sadler,
Alfred Hitchcock
Naissance
Saint-Louis, Missouri, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès (à 81 ans)
San Francisco, Californie, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Anglais américain
Genres

Michael Collins est un écrivain américain de roman policier, né Dennis Lynds, à Saint-Louis, Missouri, États-Unis, le . Il est tout particulièrement le créateur du personnage Dan Fortune, détective privé qui a la particularité d’être manchot.

Biographie[modifier | modifier le code]

Michael Collins grandit en Angleterre, à Denver, Hollywood et New York. Il fait des études de chimie.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il combat en Europe, obtenant une Bronze Star et la Purple Heart.

En 1962, il publie Combat Soldier inspiré de son expérience de la guerre et en 1963, Uptown Downtown sur les difficultés de l’adolescence. Ces deux livres sont signés de son vrai nom patronymique.

Après avoir travaillé comme un éditeur de magazine à New York, il déménage en Californie en 1965 pour écrire à plein temps.

Marié à Gayle Lynds (en), également écrivain de roman à suspense, il vit à Santa Barbara jusqu'à sa mort survenue le à San Francisco.

Le pseudonyme Michael Collins a été choisi par Dennis Lynds en référence à Michael Collins, le républicain irlandais révolutionnaire.

Michael Collins a utilisé un grand nombre de pseudonymes, les plus connus en France étant William Arden, John Crowe et Mark Sadler. Sous celui d’Alfred Hitchcock, il a écrit des récits pour la jeunesse. Sous le pseudonyme collectif Maxwell Grant, il a écrit huit romans de la série du justicier The Shadow. Et sous le nom-maison Nick Carter il a écrit des aventures du détective Nick Carter.

Sur plus de quatre décennies, Michael Collins a publié environ 80 romans et 200 nouvelles, policières, pour la jeunesse et autres.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Signé Michael Collins[modifier | modifier le code]

Michael Collins crée en 1967 le détective privé Dan Fortune. Sa particularité physique est d’avoir perdu son bras gauche dans sa jeunesse. Ses aventures sont retracées dans dix neuf romans et plusieurs nouvelles.

  • Act Of Fear, 1967
    Mon ami Jojo, Paris, Librairie des Champs-Élysées, coll. « Le Masque » no 1382, 1975
  • The Brass Rainbow, 1969
  • Night Of The Toads, 1970
    La Nuit des crapauds, Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 1398, 1971
  • Walk A Black Wind, 1971
    Le Vent mauvais, Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 1507, 1972
  • Shadow Of A Tiger, 1972
    L’Ombre du tigre, Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 1603, 1973
  • The Silent Scream, 1973
    Hautes Œuvres, Paris, Gallimard, coll. « Super noire » no 28, 1975
  • Blue Death, 1975
  • The Blood-Red Dream, 1976
  • The Night Runners, 1978
    Virus en tous genres, Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 2056, 1986
  • The Slasher, 1980
    L’Égorgeur, Paris, Encre, coll. « Étiquette noire », 1984 ; réédition, Rivages, coll. « Rivages/Noir » no 148, 1993
  • Freak, 1983
    Le Taré, Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 1934, 1983
  • Minnesota Strip, 1987
    Le Fou du flingue, Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 2138, 1988
  • Red Rosa, 1988
    Rosa la rouge, Nantes, L'Atalante, 1992 ; réédition, Paris, Rivages, coll. « Rivages/Noir » no 148, 1993
  • Castrato, 1989
  • Chasing Eights, 1990
  • The Irishman's Horse, 1991
  • Cassandra In Red, 1992
  • Resurrection, 1992
  • The Cadillac Cowboy, 1995

Signé Mark Sadler[modifier | modifier le code]

Sous ce nom, Michael Collins signe des romans dont le héros est un détective privé new-yorkais Paul Shaw.

  • The Falling Man), 1970
    Un de chute, Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 1386, 1970
  • Mirror Image, 1972
    Je te plumerai, Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 1592, 1973
  • Touch of Death, 1981
    Les Yeux pour pleurer, Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 1957, 1984

Signé William Arden[modifier | modifier le code]

Sous ce nom, Michael Collins signe des romans dont le héros est un enquêteur spécialisé en espionnage industriel Kane Jackson.

  • A Dark Power, 1968
  • Deal in Violence, 1969
  • The Goliath Scheme, 1970
    Goliath et Co, Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 1458, 1971
  • Die to a Distant Drum, 1972, aussi paru sous le titre Murder Underground
    Voilez vos tambours !, Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 1545, 1972
  • Deadly Legacy, 1973

Signé John Crowe[modifier | modifier le code]

Sous ce nom, Michael Collins signe des romans, véritable saga sur Buena Costa County, comté fictif de Californie.

  • Another Way to Die, 1972
    Il y a mourir et mourir, Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 1635, 1973
  • A Touch of Darkness, 1972
    Les Déboussolés, Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 1643, 1974

Signé Alfred Hitchcock[modifier | modifier le code]

Sous ce nom, Michael Collins signe des romans pour la jeunesse de la série Les Trois Jeunes Détectives publiée dans la Bibliothèque verte. Alfred Hitchcock est un pseudonyme collectif des auteurs de la série. Hitchcock ne fait que prêter son nom à cette série.

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Silent Partner, 1964
    Pseudo nègre, Paris, Alfred Hitchcock magazine no 75, juillet 1967
  • The Sinner, 1964
    Le Pêcheur, Paris, Alfred Hitchcock magazine no 54, octobre 1965
  • Hot Night Homicide, 1968
    Meurtre d’une nuit d’été, dans le recueil de nouvelles collectif Histoires à dormir debout, Paris, Gallimard, coll. « Série noire » no 2177, 1989
  • Murder from Inside, 1968
  • No One Likes to Be Played for a Sucker, 1969
    Personne n’aime se faire rouler, Paris, Mystère Magazine no 267, mai 1970
  • Scream All the Way, 1969
  • Long Shot, 1972
    Un sacré risque, Paris, Alfred Hitchcock magazine no 141, février 1973
  • Who?, 1972
  • Le Plus Vieux des tueurs, Thriller no 12
  • Dan Fortune and the Hollywood Caper, 1983
    L’Affaire de la cinéphile excentrique, dans le recueil de nouvelles Mystères 86, Paris, LGF, coll. « Le Livre de poche », 1986
  • Culture Clash, 1994
  • A Death in Montecito, 1995
  • Disney World, 2002
  • Next-Door Dave, 2004
  • The Smoking Gun of Elizabeth Henze, 2006

Distinctions[modifier | modifier le code]

Il est récipiendaire du prix Edgar des Mystery Writers of America (MWA) en 1968 et du Lifetime Achievement Award en 1988.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Études sur Michael Collins[modifier | modifier le code]

La revue Énigmatika publie en juin 1979 une étude sur Michael Colllins[1].

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]