Michael Bowes-Lyon (17e comte de Strathmore et Kinghorne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Michael Bowes-Lyon
Illustration.
Blason du Comte de Strathmore et Kinghorne.
Fonctions
Membre de la Chambre des lords
Lord Temporal

(14 ans, 11 mois et 6 jours)
Pairie héréditaire
Prédécesseur Timothy Bowes-Lyon
Successeur Michael Bowes-Lyon
Biographie
Titre complet Comte de Strathmore et Kinghorne
Date de naissance
Lieu de naissance Londres, Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Date de décès (à 58 ans)
Lieu de décès Drapeau de l'Écosse Écosse
Nationalité Drapeau du Royaume-Uni Britannique
Père Hon. Michael Claude Hamilton Bowes-Lyon
Mère Elizabeth Cator
Conjoint Mary Pamela McCorquodale
Enfants 3 enfants dont : Michael Bowes-Lyon
Profession homme politique

Fergus Michael Claude Bowes-Lyon, 17e et 4e comte de Strathmore et Kinghorne ( - ) [1] est un noble et pair britannique. Il est le neveu de la reine mère Elizabeth (née Elizabeth Bowes-Lyon), et un cousin germain de la reine Élisabeth II et de la princesse Margaret.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils du capitaine Michael Claude Hamilton Bowes-Lyon et Elizabeth Margaret Cator [1]. Ses grands-parents paternels sont Claude Bowes-Lyon, 14e comte de Strathmore et Kinghorne et Cecilia Nina Cavendish-Bentinck.

Il épouse Mary Pamela McCorquodale (née en 1932) le 10 avril 1956[1]. Ils ont trois enfants:

  • Michael Bowes-Lyon (18e comte de Strathmore et Kinghorne) (7 juin 1957 - 27 février 2016) Marié à Isobel Weatherall en 1984, divorcé en 2005, remarié à Damaris Stuart-William en 2005, divorcé en 2008 et remarié à Karen Baxter en 2012.
  • Lady Elizabeth Mary Cecilia Bowes-Lyon (née le 23 décembre 1959) épouse Antony Richard Leeming en 1990.
  • Lady Diana Evelyn Bowes-Lyon (née le 29 décembre 1966) épouse Christopher Godfrey-Faussett en 1995. Elle est une Patronne du Bal Royal Caledonian [2].

Il hérite du comté de Strathmore et de Kinghorne à la mort de son cousin germain Timothy Bowes-Lyon (16e comte de Strathmore et Kinghorne). Il est remplacé par son fils.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c The Peerage.
  2. « Patronesses » [archive du ], Royal Caledonian Ball (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]