Michael Applebaum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Applebaum.
Michael Applebaum
Image illustrative de l'article Michael Applebaum
Fonctions
Maire de Montréal

(&&&&&&&&&&&&02116 mois et 29 jours)
Prédécesseur Gérald Tremblay
Successeur Laurent Blanchard
Maire de l'arrondissement Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce
Prédécesseur poste inexistant
Successeur Lionel Perez
Maire de l'arrondissement Ville-Marie
En fonction depuis le
Prédécesseur Gérald Tremblay
Biographie
Date de naissance (51 ans)
Nationalité Canadienne
Parti politique Parti des Montréalais (1994-1995)
Indépendant (1995-1998)
Nouveau Montréal (1998-2001)
Union Montréal (2001-2012)
Indépendant (2012-)
Profession Agent immobilier
Religion Judaïsme
Résidence Montréal (Québec)

Michael Applebaum, né le , est un homme politique canadien, maire de Montréal du 19 novembre 2012 au 18 juin 2013.

Biographie[modifier | modifier le code]

Agent immobilier avant d'entrer en politique, Michael Applebaum devient conseiller municipal en 1994 avec le Parti des Montréalais qui a depuis disparu. Nommé par Gérald Tremblay en tant que membre du conseil exécutif en 2011, il s'occupe entre autres d'urbanisme, de finances et ressources humaines. Le , il devient maire de l'arrondissement de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce.

Le 9 novembre 2012, il démissionne du conseil exécutif et le 14 quitte Union Montréal, en raison du choix par ses membres de Richard Deschamps comme candidat au poste de maire pour remplacer Gérald Tremblay, démissionnaire le 5 novembre, miné par des allégations de corruption[1]. À l'issue du vote du 16 novembre au Conseil municipal de la ville, Applebaum récolte 31 votes contre 29 pour Deschamps[2] et est élu maire à titre intérimaire pour achever le mandat en cours jusqu'au élections municipales de 2013. Il est assermenté le 19 novembre[3].

Il entend briguer à nouveau la mairie de l'arrondissement Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce en novembre 2013 mais pas celle de Montréal[4],[5].

Applebaum est le premier maire anglophone de la ville de Montréal depuis plus de 100 ans, soit depuis Henry Archer Ekers (1906-1908) ou James John Edmund Guerin (1910-1912)[6],[7]. Il est aussi le premier maire juif de la ville de Montréal[8].

Michael Applebaum est arrêté par l'Unité permanente anticorruption (UPAC), le 17 juin 2013[9]. Il fait face à 14 chefs d'accusation de fraude envers le gouvernement, de complot, d'abus de confiance et d'actes de corruption dans les affaires municipales reliés à des transactions immobilières survenues alors qu'il était maire de l'arrondissement Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce[10],[11]. Il démissionne le lendemain[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gérald Tremblay démissionne, Sophie-Hélène Lebeuf, Radio-Canada, 6 novembre 2012.
  2. Michael Applebaum, nouveau maire de Montréal, Radio-Canada, 16 novembre 2012.
  3. Michael Applebaum assermenté, Radio-Canada, 19 novembre 2012.
  4. (en) Michael Applebaum elected mayor of Montreal, Kevin Gould, CTV, 16 novembre 2012.
  5. Applebaum et Lisée au diapason, Sophie-Hélène Lebeuf, Radio-Canada, 20 novembre 2012.
  6. (en) Robert N. Wilkins, « The last anglo mayor may surprise you », The Gazette,‎ 19 novembre 2012 (ISSN 0384-1294, lire en ligne)
  7. Certains ne considèrent pas le maire Guerin anglophone.
  8. (en) Michael Applebaum sworn in as Montreal mayor, CBC News, 19 novembre 2012.
  9. Corruption : le maire de Montréal arrêté, Le Figaro, 17 juin 2013.
  10. David Santerre, « Quatorze chefs d'accusation contre Michael Applebaum », La Presse,‎ 17 juin 2013 (ISSN 0317-9249, lire en ligne)
  11. Société Radio-Canada, « Michael Applebaum accusé de fraude et de corruption », Radio-Canada Nouvelles,‎ 17 juin 2013 (lire en ligne)
  12. Karim Benessaieh, « Applebaum annonce sa démission », La Presse,‎ 18 juin 2013 (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :