Michał Bałucki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Michał Bałucki
Description de l'image MichalBalucki.jpg.
Alias
Elpidon
Naissance
Cracovie
Décès (à 64 ans)
Cracovie
Activité principale
poète, auteur, écrivain et journaliste
Auteur
Langue d’écriture polonais
Genres
roman et théâtre.

Michał Bałucki est un écrivain polonais, né le à Cracovie en Pologne et mort le dans cette même ville.


Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un tailleur de Cracovie, Michał Bałucki fait ses études à la faculté des mathématiques et de la physique (à partir de 1857), puis celle d'histoire et de littérature de l'Université Jagellon. Dans les années 1857-1864, il participe à des réunions d'artistes dans l'atelier de sculpture de Paris Filippi (pl) à Cracovie, auxquels participent notamment Józef Szujski et Jan Kanty Turski (pl). Rédacteur en chef adjoint d'un hebdomadaire socioculturel Niewiasta (1861-1862), il a ensuite travaillé pendant un certain temps en tant que professeur à Czestochowa. Il publie son premier récit dans le journal Gwiazdki Cieszyńskij en 1860. Bałucki ne prend pas part à l'insurrection de Janvier, mais participe aux activités des rouges ce qui mène à son arrestation à la fin de 1863, suivie d'une condamnation à un an de prison. Dans les années 1865-1866, il a vécu à Varsovie, puis a déménagé à Cracovie. Avec Alfred Szczepanski (pl) il est rédacteur associé de l'hebdomadaire Kalina dans les années 1867-1868. De 1869 à 1873, il collabore avec le journal Kraj et y publie le feuilleton Tygodnik krakowski. En 1871, il remporte le concours littéraire de Cracovie avec Pracowici próżniacy, et en 1892 - celui du quotidien Kurier Warszawski avec la comédie Flirt.

A la fin de sa vie, il se retrouve en opposition avec le mouvement moderniste Jeune Pologne et tout particulièrement avec Lucjan Rydel. Souffrant de névrose il commet un suicide en automne 1901, au parc de Błonia, en se tirant une balle dans la tempe. Il sera enterré au cimetière Rakowicki.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1864: Przebudzeni
  • 1866: Młodzi i starzy
  • 1869: Trzy szkice powieściowe z r. 1863
  • 1870: Życie wśród ruin
  • 1870: Błyszczące nędze
  • 1870: Tajemnice Krakowa
  • 1870: Żydówka
  • 1871: Romans bez miłości i miłość bez romansu
  • 1872: O kawał ziemi
  • 1872: Siostrzenica księdza proboszcza
  • 1873: Sabina
  • 1874: Z obozu do obozu
  • 1875: Byle wyżej
  • 1875: Biały Murzyn
  • 1877: Album kandydatek do stanu małżeńskiego
  • 1879: Za winy niepopełnione
  • 1881: Typy i obrazki krakowskie
  • 1881: Pańskie dziady
  • 1882: 250,000
  • 1884: W żydowskich rękach
  • 1887: Pan burmistrz z Pipidówki
  • 1888: Całe życie głupi
  • 1891: Z mętów społecznych
  • 1891: Garbuska
  • 1899: Pamiętnik Munia

Adaptation au cinéma[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]