Michaël Azoulay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Michaël Azoulay en 2009

Michaël Azoulay, né en 1971[1], est un rabbin français contemporain, rabbin à Nice puis à La Varenne-Saint-Hilaire puis depuis janvier 2009 à Neuilly-sur-Seine. De 2008 à 2013, il est membre du Comité consultatif national d'éthique (CCNE), avant d'en être évincé lors du renouvellement des membres du CCNE en 2013.

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Michaël Azoulay fait ses études secondaires à Nice, sauf deux années passées dans un lycée français en Israël.

Il obtient une maîtrise en droit à Nice.

Neveu de l'ancien Grand-rabbin de France Joseph Sitruk[2], Michaël Azoulay fait ses études rabbiniques au Séminaire israélite de France (SIF).

Il est d'abord rabbin à Nice pendant un an puis exerce sept années à La Varenne-Saint-Hilaire-Saint-Maur. En janvier 2009 il succède au Grand-rabbin Alexis Blum à la tête de la synagogue de Neuilly. Dans ces deux derniers postes, il insiste pour une plus grande participation des femmes à la vie synagogale[1],[3] et se voit réprimandé par le Grand-rabbin de Paris, Michel Gugenheim, au sujet de la lecture de la Torah par des femmes dans un minian de femmes[4].

De 2008 à 2013, il représente le judaïsme au Comité consultatif national d'éthique (CCNE) où il se spécialise dans les questions de bioéthique. Au début de septembre 2013, son mandat (comme celui du pasteur Louis Schweitzer) n'est pas renouvelé, sans qu'il en ait été au préalable informé, fait remarqué dans la presse nationale[5],[6],[7].

Michaël Azoulay s'exprime sur la décision de l'évincer du Comité national d'éthique dans un article intitulé "Bioéthique et religion, un mariage impossible?" publié dans Le Figaro du 4 octobre 2013[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]