Michèle Rakotoson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Michèle Rakotoson
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinction

Michèle Rakotoson, née le à Antananarivo, est une écrivaine, dramaturge et journaliste malgache.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issue de la bourgeoisie d'Antananarivo et fortement marquée par le protestantisme et les quakers, elle effectue sa scolarité au lycée Jules Ferry d'Antananarivo. Son père est journaliste, sa mère bibliothécaire, et elle passe beaucoup de temps chez son grand-père médecin.

Elle quitte Madagascar en 1983 pour des raisons politiques et arrive à Paris où elle obtient un DEA en sociologie. Elle a été professeur de lettres malgaches, journaliste à la radio (RFI et France Culture) et à la télévision (RFO) et responsable des manifestations littéraires à Radio France internationale.

En 2011, Michèle Rakotoson, en collaboration avec Nicolas Vatomanga et son groupe, participe activement à la création d'un concept original : le "Projet Slam Jazz"[1] (Slamjazz Projekt), une nouvelle forme d'art qui associe le poème improvisé (Slam) avec la musique improvisée (Jazz).

En , l'Académie française lui remet la Grande médaille de la francophonie pour l'ensemble de son œuvre[2].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Martine Mathieu Job, « Michèle Rakotoson », dans Christiane Chaulet Achour, avec la collaboration de Corinne Blanchaud, (dir.), Dictionnaire des écrivains francophones classiques : Afrique subsaharienne, Caraïbe, Maghreb, Machrek, Océan Indien, Éd. H. Champion, Paris, 2010, p. 378-382 (ISBN 978-2-7453-2126-8)
  • Marie Raharijaona, Les femmes africaines en immigration (Calixthe Beyala, Leïla Sebbar et Michèle Rakotoson), Université Paris Est, 2009 (thèse de Lettres)
  • Buata B. Malela et Cynthia Parfait, « Ethos de la conteuse dans le discours littéraire de Michèle Rakotoson et Scholastique Mukasonga », Agon. Rivista Internazionale di Studi Culturali, Linguistici e Letterari, no 8, Università degli Studi di Messina, 2016, p. 272-307.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :