Michèle Plomer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Michèle Plomer
Michèle Plomer au lib. Olivieri.png
Plomer en 2019.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

Michèle Plomer est une écrivaine et traductrice québécoise née en 1965 à Montréal. Son écriture fait écho à son amour des Cantons-de-l'Est, où elle habite, et de son séjour en Chine du Sud, où elle a enseigné l'anglais durant trois ans à l'Université de Shenzhen[1]. Elle a fait partie d'un palmarès d'auteurs de romans québécois d'avant-garde[2]. Elle a participé aux éditions 2014[3] et 2017[4] du festival littéraire Correspondances d'Eastman. Michèle Plomer a été finaliste au Prix des libraires de 2017[5]. Elle est également coéditrice de la maison d'édition magogoise Chauve-souris[6].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • 2007 - Le jardin sablier
  • 2010 - HKPQ
  • 2011 - Dragonville, tome 1 : Porcelaine
  • 2012 - Dragonville, tome 2 : Encre
  • 2013 - Dragonville, tome 3 : Empois
  • 2016 - Étincelle
  • 2018 - La petite voleuse de perles
  • 2019 - Habiller le coeur

Littérature jeunesse[modifier | modifier le code]

  • 2015 - Sueurs froides

Traduction[modifier | modifier le code]

Honneurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Michèle Plomer – Marchand de feuilles », sur www.marchanddefeuilles.com (consulté le 8 mars 2018)
  2. Martine Desjardins, « 35 nouvelles voix qui secouent le roman québécois », L’actualité,‎ (lire en ligne, consulté le 8 mars 2018)
  3. « La Chine, muse de l'auteure Michèle Plomer », La Voix de l’Est,‎ (lire en ligne, consulté le 8 mars 2018)
  4. « La littérature prend la clé des champs aux Correspondances d’Eastman », sur Le Devoir (consulté le 8 mars 2018)
  5. « Prix des libraires 2017: Michèle Plomer honorée d'être en lice », La Tribune,‎ (lire en ligne, consulté le 8 mars 2018)
  6. « Michèle Plomer et Anne Brigitte Renaud : deux auteures se lancent dans l’édition », Les libraires,‎ (lire en ligne, consulté le 8 mars 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]