Michèle Pirazzoli-T'Serstevens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Paolo Antonio Pirazzoli.
Michèle Pirazzoli-t’Serstevens
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités

Michèle Pirazzoli-T'Serstevens est une spécialiste de l'art et de l'archéologie de la Chine, directrice d'études à l'École pratique des hautes études, née le à Paris et morte le dans la même ville.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études secondaires au lycée Racine de Paris, Michèle Pirazzoli-T'Serstevens est diplômée de l'École nationale des langues orientales vivantes (vietnamien et chinois)[1]. En 1957, elle est élève de la section supérieure de l'École du Louvre (Inde et Extrême-Orient), où elle soutient une thèse en 1959. Elle étudie ensuite à l'université de Pékin de 1964 à 1965. Elle obtient un doctorat d'État en 1971. Sa thèse porte sur La Civilisation du royaume de Dian à l’époque Han : d'après le matériel exhumé à Shizhai shan (Yunnan).

Elle est assistante puis conservateur-adjoint et enfin conservateur (1969-1977) au musée Guimet et, parallèlement, enseigne l'histoire des arts de l'Extrême-Orient à l'École du Louvre. Elle a été pensionnaire à la Maison franco-japonaise de Tokyo de 1974 à 1975. En 1977 elle inaugure, à l’École pratique des hautes études, la première chaire d’archéologie de la Chine ancienne en Europe[2]. Elle assure son enseignement et sa direction d'études jusqu'en 2002.

Tout au long de sa carrière elle publie de nombreux articles dans l’Encyclopædia Universalis, l’Annuaire de l'École pratique des hautes études. Section des sciences historiques et philologiques, ainsi que dans Arts asiatiques, dont elle est membre du comité de rédaction pendant plus de trente ans[3].

Michèle T'Serstevens s'est mariée avec Paolo Antonio Pirazzoli[4] (1939-2017), géographe, directeur de recherche au CNRS.

Distinctions et récompenses[modifier | modifier le code]

Prix (1976) Delalande-Guérineau de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres pour son livre La civilisation du royaume de Dian à l'époque Han[5].

Prix (2009) Herbert Allen Giles de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres pour son livre Giuseppe Castiglione (1688-1766). Peintre et architecte à la cour de Chine[6].

Publications[modifier | modifier le code]

Les Dynasties Qin et Han, histoire générale de la Chine, 221 av. J.-C.-220 apr. J.-C., Paris : les Belles lettres, 2017, 511 p. (co-auteure Marianne Bujard).

La Civilisation du royaume de Dian à l'époque Han, d'après le matériel exhumé à Shizhai Shan, Yunnan, Paris, 1974, École française d'Extrême-Orient 339 p. + 34 p. de pl.

La Chine des Han, histoire et civilisation, Paris, PUF, 1982. 234 p.

Giuseppe Castiglione (1688-1766), peintre et architecte à la cour de Chine, Paris, Thalia, 2007. 222 p.

La Céramique extrême-orientale à Julfar dans l'émirat de Ra's al-Khaimah, XIVe-XVIe siècle, indicateur chronologique, économique et culturel, Pékin, 2003, École française d'Extrême-Orient, Centre de Pékin.

Une liste très complète des écrits de Michèle Pirazzoli-t'Serstevens est présentée dans le livre d'hommage qui lui est consacré[7].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L'Autre en regard. Art et culture matérielle de la Chine. Volume en hommage à Michelle Pirazzoli-t'Serstevens, avec un éditorial d'Alain Thote, 2006, Arts asiatiques.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Michèle Pirazzoli-t Serstevens », sur prosopo.ephe.fr, 28 juillet 2018
  2. « In memoriam Michèle Pirazzoli-t’Serstevens », sur efeo.fr, École française d'extrême orient,
  3. « Pirazzoli-t'Serstevens, Michèle (1934-2018) », sur persée.fr
  4. (en) Christophe Morhange, « Who was Paolo Antonio Pirazzoli », sur earthquakegeology.com (consulté le 4 avril 2019)
  5. Informations diverses. In: Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 120e année, N. 1, 1976. p. 160. www.persee.fr/doc/crai_0065-0536_1976_num_120_1_20878
  6. Filliozat Pierre-Sylvain. Lecture du Palmarès. In: Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 153e année, N. 4, 2009. pp. 1485-1492. www.persee.fr/doc/crai_0065-0536_2009_num_153_4_92725
  7. « Bibliographie de madame Michèle Pirazzoli-t'Serstevens », Arts asiatiques, tome 61, 2006, pp. 9-14.

Liens externes[modifier | modifier le code]