Michèle Pierre-Louis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Michèle Pierre-Louis
Illustration.
Michèle Pierre-Louis en février 2009.
Fonctions
Première ministre d'Haïti

(1 an, 2 mois et 6 jours)
Président René Préval
Prédécesseur Jacques-Édouard Alexis
Successeur Jean-Max Bellerive
Ministre de la Justice et de la Sécurité publique
(intérim)

(2 mois et 5 jours)
Président René Préval
Gouvernement Michèle Pierre-Louis
Prédécesseur René Magloire
Successeur Jean-Joseph Exumé
Biographie
Nom de naissance Michèle Duvivier
Date de naissance (71 ans)
Lieu de naissance Jérémie (Haïti)
Nationalité haïtienne
Conjoint Édouard Pierre-Louis (séparés)
Enfants Élisabeth Pierre-Louis

Michèle Pierre-Louis
Premiers ministres d'Haïti

Michèle Duvivier Pierre-Louis, née le [1] à Jérémie (Haïti), est une femme d'État haïtienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle a été mariée à Édouard Pierre-Louis, avec qui elle a eu un enfant[2].

Michèle Duvivier a débuté sa carrière professionnelle à la banque Nova Scotia. En 1979, elle devient assistante-directrice de l'aéroport international de Port-au-Prince.

Études et carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

À 18 ans, Michèle Duvivier Pierre-Louis termine ses études classiques au centre d'études secondaires de Port-au-Prince, année académique 1965-1966.

Diplomée en économie à l'université Queens College[3] et directrice de recherches à l'Institut culturel Karl Levêque de 1989 à 1991, elle est détentrice d'un doctorat honoris causa en sciences humaines[Où ?][4]. Elle a publié plusieurs ouvrages comme La quête de l'ailleurs parue chez Chemins critiques, Le refus de l'oubli et Quelques reflexions sur l'éducation populaire : La république haïtienne, état des lieux et perspectives[5].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Après avoir été brièvement ministre de la Justice, elle devient Première ministre le , et est ainsi la deuxième femme à accéder à ce poste après Claudette Werleigh, entre 1995 et 1996. Elle succède à Jacques-Édouard Alexis, destitué par le Sénat de la République suite aux « émeutes de la faim » du 8 avril 2008. Nommée le 23 juin par le président René Préval, elle obtient la confiance de l'Assemblée le 17 juillet, celle du Sénat le 31 juillet et prend ses fonctions le 5 septembre. Elle est renversée par le Sénat le 30 octobre 2009 (18 voix contre 10 et 1 abstention).

Elle dirige la fondation FOKAL, Fondasyon Konesans ak Libète en Haïti.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Bibliothèque publique d'information : D'encre et d'exil 4
  2. « Michèle Duvivier Pierre-Louis, économiste, professeure d’université et femme politique (1947-) – Haïtiennes », sur scienceetbiencommun.pressbooks.pub (consulté le 25 août 2018)
  3. « Michèle Duvivier Pierre-Louis, un trésor national », sur Le Nouvelliste (consulté le 21 mars 2019)
  4. (en-US) « Michèle Duvivier Pierre Louis », sur memoiredencrier.com (consulté le 25 août 2018)
  5. « Michèle Duvivier Pierre-Louis à Café Philo », Radio Télévision Caraibes,‎ (lire en ligne, consulté le 25 août 2018)

Article connexe[modifier | modifier le code]