Michèle Pierre-Louis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Michèle Pierre-Louis
Illustration.
Michèle Pierre-Louis en février 2009.
Fonctions
Première ministre d'Haïti

(1 an, 2 mois et 6 jours)
Président René Préval
Prédécesseur Jacques-Édouard Alexis
Successeur Jean-Max Bellerive
Ministre de la Justice et de la Sécurité publique
(intérim)

(2 mois et 5 jours)
Président René Préval
Gouvernement Michèle Pierre-Louis
Prédécesseur René Magloire
Successeur Jean-Joseph Exumé
Biographie
Nom de naissance Michèle Duvivier
Date de naissance (73 ans)
Lieu de naissance Jérémie (Haïti)
Nationalité haïtienne
Conjoint Édouard Pierre-Louis (séparés)
Enfants Élisabeth Pierre-Louis

Michèle Pierre-Louis
Premiers ministres d'Haïti

Michèle Duvivier Pierre-Louis, née le [1] à Jérémie (Haïti), est une femme d'État haïtienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle a été mariée à Édouard Pierre-Louis, avec qui elle a eu un enfant[2].

Michèle Duvivier a débuté sa carrière professionnelle à la banque Nova Scotia. En 1979, elle devient assistante-directrice de l'aéroport international de Port-au-Prince.

Études et carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

À 18 ans, Michèle Duvivier Pierre-Louis termine ses études classiques au centre d'études secondaires de Port-au-Prince, année académique 1965-1966.

Diplomée en économie à l'université Queens College[3] et directrice de recherches à l'Institut culturel Karl Levêque de 1989 à 1991, elle est détentrice d'un doctorat honoris causa en sciences humaines[Où ?][4]. Elle a publié plusieurs ouvrages comme La quête de l'ailleurs parue chez Chemins critiques, Le refus de l'oubli et Quelques reflexions sur l'éducation populaire : La république haïtienne, état des lieux et perspectives[5].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Après avoir été brièvement ministre de la Justice, elle devient Première ministre le , et est ainsi la deuxième femme à accéder à ce poste après Claudette Werleigh, entre 1995 et 1996. Elle succède à Jacques-Édouard Alexis, destitué par le Sénat de la République suite aux « émeutes de la faim » du . Nommée le 23 juin par le président René Préval, elle obtient la confiance de l'Assemblée le 17 juillet, celle du Sénat le 31 juillet et prend ses fonctions le 5 septembre. Elle est renversée par le Sénat le (18 voix contre 10 et 1 abstention).

Elle est la fondatrice et présidente de la fondation FOKAL (Fondasyon Konesans ak Libète en haïtien)[6].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Bibliothèque publique d'information : D'encre et d'exil 4
  2. « Michèle Duvivier Pierre-Louis, économiste, professeure d’université et femme politique (1947-) – Haïtiennes », sur scienceetbiencommun.pressbooks.pub (consulté le 25 août 2018)
  3. « Michèle Duvivier Pierre-Louis, un trésor national », sur Le Nouvelliste (consulté le 21 mars 2019)
  4. (en-US) « Michèle Duvivier Pierre Louis », sur memoiredencrier.com (consulté le 25 août 2018)
  5. « Michèle Duvivier Pierre-Louis à Café Philo », Radio Télévision Caraibes,‎ (lire en ligne, consulté le 25 août 2018)
  6. (en-GB) « FOKAL », sur FOKAL (consulté le 26 septembre 2020)

Article connexe[modifier | modifier le code]