Michèle Le Dœuff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Michèle Le Dœuff
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Michèle Le Dœuff, née en 1948, est une philosophe et féministe française.

Aperçu biographique[modifier | modifier le code]

Née en 1948, elle effectue des études secondaires effectuées à Quimper, puis entre à l'ENS de Fontenay[1].

Elle est agrégée de philosophie en 1971, et docteur en philosophie en 1980, à la Sorbonne. En 1993, elle est titulaire d'une habilitation à diriger des recherches, à l'université de Nanterre. Elle est également directrice de recherche au CNRS. Elle devient maître de conférences à l'École normale supérieure de Fontenay, puis professeur ordinaire d'études féminines à l'Université de Genève et Weidenfeld visiting professor à l’Université d’Oxford en 2005-2006[1],[2],[3].

Apports[modifier | modifier le code]

Michèle Le Dœuff a notamment analysé les liens entre la tradition philosophique et la conception de la place des femmes dans la société. Elle a passé au crible la représentation des femmes dans les textes philosophiques. Elle a mis en évidence la contradiction entre les buts de la philosophie et le fait les textes philosophiques soient restés longtemps le lieu d'un préjugé patriarcal profondément enraciné. Elle développe ainsi selon cet angle d'analyse une lecture politique des œuvres philosophiques[4],[5].

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Le Sexe du savoir, Paris, Aubier, 1998 (rééd. en mars 2000 chez Champs Flammarion)[6] .
  • L'Étude et le Rouet. Des femmes, de la philosophie, etc., Paris, du Seuil, 1989[4].
  • L'Imaginaire philosophique, Payot, 1980.

Traductions[modifier | modifier le code]

  • Du progrès et de la promotion des savoirs, Bacon, Tel Gallimard, 1991
  • Vénus et Adonis, Shakespeare, suivi de Genèse d'une catastrophe, éditions Alidades, 1986
  • La Nouvelle Atlantide Bacon, suivi de Voyage dans la pensée baroque, en collaboration avec Margaret Llasera, Payot 1983

Articles[modifier | modifier le code]

  • « Irons-nous jouer dans l'île? », in Écrit pour Vl. Jankélévitch, Paris, Flammarion, 1978.
  • « En torno en a la moral de Descartes », in Conocer Descartes y su obra, sous la dir. de Victor Gomez-Pin, Barcelone 1979.
  • « Simone de Beauvoir et l'existentialisme », in Le Magazine littéraire, 1979.
  • « La philosophie renseignée », in Philosopher, Paris, Fayard, 1980, (rééd. Press-Pocket 1991, et Rééd. Fayard, 2000).
  • « Jankélévitch: sous le souffle du signe », in Critique, mai 1980.
  • « Utopias: scholarly », in Social Research, special issue "Current French Philosophy", New-York 1982.
  • « Texte français, "Utopies: scolaires" », in La Revue de Métaphysique et de Morale, 1983, no 2.
  • « Quelle modernité philosophique? », in La Revue d'en-face, no 12, 1982.
  • « Bacon et les sciences humaines », in Le Magazine Littéraire, 1983, no 200.
  • « L'idée d'un 'somnium doctrinae' chez Bacon et Kepler », in Revue des Sciences philosophiques et théologiques, 1983.
  • « Degérando lecteur de Spinoza », in Les Cahiers de Fontenay, 1984.
  • « Anche tu », catalogue de l'exposition Bernard Lajot, Athènes 1984 (bilingue).
  • « L'Espérance dans la science », in Bacon, Science et Méthode, Paris, Vrin 1985.
  • « Bacon chez les Grands au siècle de Louis XIII », in Francis Bacon, lessico e fortuna, Rome, Ateneo, 1985.
  • « Un monde ou deux: convivance ou séparation », in Présences, Lausanne 1991.
  • « Interpellation des politiques », Actes du colloque l'Europe&Elles, Paris 1991.
  • « Gens de sciences: essai sur le déni de mixité », in Nouvelles Questions Féministes, 1992, vol. 13, no 1.
  • « L'intégration dans les cursus universitaires des études sur les rapports entre femmes et hommes », in Études-Femmes, édité par Martine Chaponnière, Université de Genève, janvier 1993.
  • « Chapitre "Bacon" », in Gradus Philosophique, sous la dir. de Monique Labrune et Laurent Jaffro, Flammarion, janvier 1994. Trad. brésilienne in A Construçào da filosofia ocidental Gradus Philosophicus, Sao Paulo, ed. Mandarim, 1996.
  • « Les Ambigüités d'un ralliement », in Le Magazine Littéraire, 1994, trad. angl. dans vol. coll. dirigé par Margaret Simons, PennState University Press.
  • « Douce France: réponse à Nicole Savy », Nouvelles Questions Féministes, 1994.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Carole Dely, « Abecassis, Yaël [Casablanca 1967] », dans Béatrice Didier, Antoinette Fouque et Mireille Calle-Gruber (dir.), Le dictionnaire universel des créatrices, Éditions des femmes, (lire en ligne), p. 2505
  2. « Michèle Le Doeuff. Directrice de recherche CNRS », sur le site de École des hautes études en sciences sociales
  3. « Michèle Le Dœuff », sur le site de Académie de Toulouse
  4. a et b « Variations sur la différence », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  5. (en) Max Deutscher, Michèle Le Doeuff: Operative Philosophy and Imaginary Practice, Humanity Books,
  6. Robert Maggiori, « La femme sans tête. Ni livre de femme ni livre pour les femmes, l'essai de Michèle Le Doeuff déchiffre mythes et chimères réglant les rapports entre sexes et savoirs. Michèle Le Doeuff, Le Sexe du savoir, Aubier », Libération,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]