Michèle Lalonde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lalonde.
Michèle Lalonde
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

Michèle Lalonde est une écrivaine, poète, dramaturge et essayiste québécoise née à Montréal, le . Ses ouvrages se concentrent sur l’identité québécoise.

Elle a écrit le fameux poème Speak White en 1968, crée dans le cadre des récitals Poème et Chants de la résistance, qu'elle lut à La Nuit de la poésie 27 mars 1970[1], fondé sur l’injure utilisée par les anglophones envers les francophones du Canada quand la langue française était utilisée en public.

Biographie[modifier | modifier le code]

Au cours des années 1960, elle participe[2] à la revue Liberté en compagnie de Fernand Ouellette, Jacques Godbout, Andrée Belleau, Yves Préfontaine et Hubert Aquin[3],[4].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Le fonds d'archives de Michèle Lalonde est conservé au centre d'archives de Montréal de Bibliothèque et Archives nationales du Québec[5].

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • 1957 - Ankrania ou Celui qui crie
  • 1977 - Dernier recours de Baptiste à Catherine

Recueils de poésie[modifier | modifier le code]

  • 1958 - Songe de la fiancée détruite
  • 1959 - Geôles
  • 1967 - Terre des hommes, mis en musique par André Prévost
  • 1979 - Portée disparue
  • 1980 - Métaphore pour un nouveau monde

Essais[modifier | modifier le code]

  • 1979 - Défense et illustration de la langue québécoise
  • 1981 - Cause commune. Manifeste pour une internationale des petites cultures (avec Denis Monière)

Cinéma[modifier | modifier le code]

En 1968, Michèle Lalonde écrit le texte du film De mère en fille réalisé par Anne-Claire Poirier.

Honneurs[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michel Biron, Francois Dumont, Élisabeth Nardout-Lafarge avec la collaboration de Martine Emmanuelle Lapointe, Histoire de la Littérature Québécoise, Montréal, Boréal, (ISBN 978-2-7646-0522-6), p.373
  2. Lalonde, Michèle, « La femme de 1837-1838 : Complice ou contre-révolutionnaire? », Liberté, vol. 7, nos 1-2,‎ (ISSN 0024-2020 et 1923-0915, lire en ligne)
  3. Biron, Michel, 1963 March 5- et Nardout-Lafarge, Élisabeth, 1957-, Histoire de la littérature québécoise, Montréal, Boréal, (ISBN 9782764605226, OCLC 173846999, lire en ligne), p.416
  4. « La revue Liberté et l’« art politique du contretemps » », HistoireEngagée.ca,‎ (lire en ligne)
  5. Fonds Michèle Lalonde (MSS309) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).