Michèle Cros

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Michèle Cros, née le à Paris, est une anthropologue française, spécialisée dans l’anthropologie de la santé et de la nature. Ses travaux de terrain portent sur le Burkina Faso (pays lobi) et la Bolivie. Elle est professeure à l’université Lumière-Lyon-II.

Biographie[modifier | modifier le code]

Michèle Cros, élève de Georges Balandier et de Maurice Godelier à l’École des hautes études en sciences sociales, a obtenu un DESS de psychologie clinique et pathologique à université Paris V en 1985. Elle soutient une thèse de doctorat en 1987 sous la direction de Louis-Vincent Thomas à Paris V, sur l’anthropologie du sang chez les Lobi (Burkina Faso – Côte d’Ivoire) qui donnera lieu à une publication préfacée par l'hématologue Jean Bernard. Elle a soutenu son habilitation universitaire en 1996 sous la direction de Françoise Héritier à l’EHESS. Elle est nommée maitre de conférences à l’Université Bordeaux-II en 1990 avant de rejoindre l’université Lumière Lyon 2 en tant que professeur en 2002 après un détachement au CNRS de 1998 à 2000 en Bolivie. Ancienne directrice du département d’anthropologie de Lyon 2, elle est aujourd'hui chercheur au LADEC[1] – le Laboratoire d’anthropologie  des enjeux contemporains, après avoir été accueillie au LAS – le Laboratoire d’anthropologie sociale en 2015-2016. Elle a été jusqu’en 2019 membre du Conseil d’évaluation scientifique du Musée du Quai Branly - Jacques-Chirac [2].

Travaux de recherche et méthodologie[modifier | modifier le code]

Michèle Cros et Désiré Pooda
Michèle Cros et Désiré Pooda en pays Lobi dans les années 1990.

Après avoir travaillé sur  la symbolique du sang et l'imaginaire du sida en pays lobi burkinabè et la fête annuelle des Alasitas à La Paz, en Bolivie, ses recherches se portent sur la marchandisation de l'or au Burkina Faso [3], les génies de la brousse[4] en passant par les animaux en Afrique subsaharienne en rapport avec les zoonoses et autres maladies émergentes liées au franchissement de la barrière des espèces.

Ses investigations se fondent sur des travaux de longue durée dans le cadre d’une ethnographie narrative et visuelle[5]. Elle développe une méthode de recueil et d’analyse comparée  des paroles et des images recueillies à l’aide de narrations graphiques effectuées par les personnes avec lesquelles ses recherches sont conduites.

Cette façon de faire s’apparente à une anthropologie projective qui témoigne de la portée heuristique du dessin en tant que médium permettant de donner à voir l’invisible[6] ou le difficilement dicible notamment dans l’appréhension des logiques de la contagion en matière de pandémie, du sida à Ebola[7]

Elle est l'auteure de publications sur la symbolique du sang[8],[9] (notamment féminin)[10], l'univers initiatique[11], l'imaginaire du sida[12],[13],[14], les représentations de l'or, des génies[15] et des animaux[16],[17],[18] en Afrique .

Publications[modifier | modifier le code]

Co-organisation de colloques[modifier | modifier le code]

  • « Visions du monde animal - Médiations ordinaires, cosmologies autochtones, brouillages ontologiques», L’Université Laval au Québec  les 13, 14 et   avec Frédéric Laugrand et Julien Bondaz[19]
  • « Pharmakon. Les mondes empoisonnes, approches anthropologiques», avec J. Bondaz, Maxime Michaud et E. Sanabria, Musée des Confluences, Lyon, 19-[20]
  • « Militance pour la connaissance des cultures du sud-ouest du Burkina Faso – Hommage à Madeleine Père», Gaoua (Burkina Faso) avec Yamba Bidima, [21]
  • « Safaris et Selfies », Université Lumière-Lyon 2, [22]
  • « Les Chauves-souris à la frontière entre les espèces : enjeux trans-disciplinaires », avec F. Keck et A. Morvan, Collège de France, [23]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Anthropologie du sang en Afrique : essai d'hématologie symbolique chez les Lobi du Burkina Faso et de Côte-d'Ivoire, Paris, L'Harmattan, , 297 p. (ISBN 2-7384-0575-4 et 9782738405753, OCLC 23017125, lire en ligne). (Préface de Jean Bernard)
  • Les maux de l'Autre - La maladie comme objet anthropologique, L’Harmattan, Paris, 1996, 142 pages, préface de Jean Benoist.
  • Résister au Sida, récits du Burkina, PUF, 2005 [24]
  • (coll.) Déjouer la mort en Afrique : or, orphelins, fantômes, trophées et fétiches, L'Harmattan, (OCLC 470922484).
  • (coll.) Sur la piste du lion safaris ethnographiques entre images locales et imaginaire global, L'Harmattan, (OCLC 758816571).
  • (coll.) Net et terrain ethnographie de la n@ture en Afrique, Archives contemporaines, (OCLC 800611799)[25].  
  • (coll.) L'animal cannibalisé : festins d'Afrique, Archives contemporaines, (OCLC 828232281).
  • (coll.) Afriques au figuré : images migrantes, Paris, Éd. des Archives contemporaines, , 203 p. (ISBN 978-2-8130-0132-0, lire en ligne).
  • (coll.) Bêtes à pensées : visions des mondes animaux, Archives contemporaines, (OCLC 919931847).
  • avec F. Laugrand et J. Bondaz, Liaisons animales – Questions d’affects, Anthropologie et Sociétés, vol. 39, n° 1-2, 2015
  • avec J. Bondaz et F. Laugrand, Ontologies et figurations animales, Religiologiques, n°32, printemps/automne 2015

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Cros Michèle | LADEC » (consulté le 27 mai 2019)
  2. « Comité d'évaluation scientifique », sur www.quaibranly.fr (consulté le 27 mai 2019)
  3. les non-humains : de l’or
  4. « Images visionnaires », sur http://las.ehess.fr (consulté le 27 mai 2019)
  5. (en-US) « Arts & Cultures 2019 - # 20 - EN », sur Barbier-Mueller Museum (consulté le 23 mai 2020)
  6. (en-US) « Visual Ethnography – Vol. 6 N. 1 – Visual Anthropology » (consulté le 1er juin 2019)
  7. Michèle Cros, « Du sida à Ebola », L'Autre, vol. 16, no 3,‎ , p. 263 (ISSN 1626-5378 et 2259-4566, DOI 10.3917/lautr.048.0263, lire en ligne, consulté le 1er juin 2019)
  8. Anthropologie du sang en Afrique, L'Harmattan
  9. Suzanne Lallemand, « Michèle Cros, Résister au sida : récits du Burkina. Paris, Puf, 2005, 293 p., bibl., ill. (« Ethnologies »). », L’Homme. Revue française d’anthropologie, no 180,‎ , p. 219–220 (ISSN 0439-4216, lire en ligne, consulté le 1er juin 2019)
  10. « Anthropologie du sang en Afrique », sur France Culture (consulté le 1er juin 2019)
  11. Michèle Cros, « Silence bis repetita. Une initiation au savoir-taire en pays lobi burkinabè [bonus en ligne – récit] », Terrain. Anthropologie & sciences humaines, no 72,‎ (ISSN 0760-5668, DOI 10.4000/terrain.19496, lire en ligne, consulté le 23 mai 2020)
  12. Étienne Bourel, « Compte rendu du colloque « Afriques au figuré – Images migrantes ». Lyon – 5 juin 2010 », Journal des anthropologues, nos 122-123,‎ , p. 453–458 (ISSN 1156-0428, lire en ligne, consulté le 1er juin 2019)
  13. Fabienne Labbé, « Compte rendu. Michèle Cros, Résister au sida. Récits du Burkina. Paris, Puf, 2005. Compte rendu », Anthropologie et Sociétés, no 30,‎ (ISSN 1257-0222, lire en ligne, consulté le 1er juin 2019)
  14. Blandine Bila-Ouédraogo, « Michèle Cros, Résister au sida Récits du Burkina », Bulletin Amades. Anthropologie médicale appliquée au développement et à la santé, no 64,‎ (ISSN 1257-0222, lire en ligne, consulté le 1er juin 2019)
  15. Michèle Cros et Quentin Mégret, « L’or, le sang, la pluie et les génies », Afrique contemporaine, vol. N°267-268, no 3,‎ , p. 113 (ISSN 0002-0478 et 1782-138X, DOI 10.3917/afco.267.0113, lire en ligne, consulté le 23 mai 2020)
  16. Anthony Melanson, « Cros Michèle et Julien Bondaz (dir.), 2010, Sur la piste du lion. Safaris ethnographiques entre images locales et imaginaire global. Paris, L’Harmattan, 174 p. », Anthropologie et Sociétés, vol. 39, nos 1-2,‎ , p. 332-333 (lire en ligne, consulté le 1er juin 2019)
  17. Manuel Bello-Marcano, « Cros Michèle, Bondaz Julien et Michaud, Maxime , 2012, L’Animal cannibalisé. Festins d’Afrique. Paris, Éditions des archives contemporaines, 203 p. », Journal des africanistes, nos 86-1,‎ , p. 349–352 (ISSN 0399-0346, lire en ligne, consulté le 1er juin 2019)
  18. Nicolas Kühl, « Cros Michèle, Julien Bondaz et Maxime Michaud (dir.), 2012, L’animal cannibalisé. Festins d’Afrique. Paris, Éditions des archives contemporaines, 203 p., bibliogr. », Anthropologie et Sociétés, vol. 39, nos 1-2,‎ , p. 335-337 (ISSN 0702-8997 et 1703-7921, DOI https://doi.org/10.7202/1030856ar)
  19. « Colloque Visions du monde animal : Programme | Revue Anthropologie et Sociétés », sur anthropologie-societes.ant.ulaval.ca (consulté le 1er juin 2019)
  20. « Pharmakon. Les mondes empoisonnés, approches anthropologiques | Musée des Confluences », sur museedesconfluences.fr (consulté le 27 mai 2019)
  21. Abdoulaye Balbone, « Burkina Faso: 11-Décembre à Gaoua - Un hommage à l'anthropologue Madeleine Père », sur allAfrica.fr, (consulté le 1er juin 2019)
  22. « Université Lyon 2 - Safaris et selfies », sur univ-lyon2.fr (consulté le 27 mai 2019)
  23. « Colloques et journées d'étude - Les chauves-souris à la frontière entre les espèces », sur las.ehess.fr (consulté le 27 mai 2019)
  24. Cros, Michèle, 1957-, Résister au sida : récits du Burkina, Paris, PUF, , 293 p. (ISBN 2-13-054604-8 et 9782130546047, OCLC 420111542, lire en ligne)
  25. « Présentation du livre : Net et Terrain, Ethnographie de la n@ture en Afrique, 15 décembre 2011 », IRD Burkina Faso,‎ (lire en ligne, consulté le 1er juin 2019)

Liens extérieurs[modifier | modifier le code]