Michèle Auclair

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Michèle Auclair

Naissance
Paris 5e, Drapeau de la France France
Décès (à 80 ans)
Paris 4e, Drapeau de la France France
Activité principale violoniste, pédagogue
Formation Conservatoire de Paris
Maîtres Jules Boucherit, Boris Kamensky, Jacques Thibaud
Enseignement Conservatoire de Paris, New England Conservatoire de Boston
Élèves Laurent Korcia,Philippe Aïche
Conjoint Antoine Duhamel
Récompenses 1er Prix Concours international Marguerite-Long-Jacques-Thibaud
1er Prix Concours international d'exécution musicale de Genève
Distinctions honorifiques Légion d'honneur

Michèle Auclair, née Michèle Blot[1] le à Paris et morte dans cette ville le [1],[2], est une violoniste française et une pédagogue.

Biographie[modifier | modifier le code]

Michèle Auclair est née dans une famille se consacrant aux arts et à la culture. Son premier professeur fut Line Talluel et plus tard, au Conservatoire de Paris, elle a travaillé avec Jules Boucherit, Boris Kamensky et Jacques Thibaud.

En 1943, elle a remporté le premier prix du Concours international Marguerite-Long-Jacques-Thibaud et en 1945, le premier prix du Concours international d'exécution musicale de Genève[3]. Elle a alors entrepris une carrière internationale.

À partir de 1956, elle a collaboré avec la pianiste Jacqueline Bonneau, et ensemble, elles donnèrent leur premier concert l'année suivante. En 1962 a débuté une autre collaboration avec la pianiste Geneviève Joy.

En 1969, elle est devenue professeur de violon au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris en même temps que Pierre Doukan. Durant les deux décennies suivantes, leurs étudiants ont remporté plus de 45 prix internationaux. Elle a aussi enseigné au New England Conservatoire de Boston. Parmi les élèves de Michèle Auclair, on peut citer Laurent Korcia, Philippe Aïche, Anne Mercier, Carolin Widmann, Irina Muresanu, Stéphanie Moraly et Philippe Graffin .

Elle a épousé le compositeur Antoine Duhamel, puis le critique Armand Panigel[4].

En 1995, elle reçoit la Légion d'honneur pour toute son action dans le domaine de la musique.

Un petit portrait la représentant enfant réalisé par le peintre Jacques Blot est conservé au musée Sainte-Croix de Poitiers.

Discographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alain Pâris (direction) (préf. Alain Pâris), Dictionnaire des interprètes et de l'interprétation musicale au XXe siècle, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », , 4e éd., 1278 p. (ISBN 2-221-08064-5)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]