Michèle Alfa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Michèle Alfa
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
Le VésinetVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Michèle Alfa (née Joséphine Alfreda Bassignot[1]) est une actrice française née le [2] à Gujan-Mestras (France), morte le au Vésinet (France). Son nom de scène « Alfa » est un diminutif de l'un de ses prénoms, Alfreda[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Michèle Alfa fût l'une des vedettes les plus adulées de l'Occupation. Assistant à 15 ans, au théâtre du Gymnase à Paris, à une représentation de Félix d'Henri Bernstein jouée par la très populaire Gaby Morlay, elle a la révélation de sa vocation de comédienne.

Après une tentative de suicide parce qu'on lui a refusé l'autorisation d'entrer au Conservatoire, elle suit finalement avec sagesse et application les cours de Raymond Rouleau et, à 20 ans, débute une tournée théâtrale en France dans : L'Héritière, adaptation française de Louis Ducreux d'après Henry James, Mademoiselle de Panama de Marcel Achard, La Machine à écrire de Jean Cocteau, Je vivrai un grand amour de Steve Passeur, Huis clos de Jean-Paul Sartre ...

Sous l'Occupation, elle est la maîtresse de Bernhardt Rademecker, neveu de Goebbels nommé à la Propagandastaffel, qu'elle a connu avant guerre alors qu'il était trompettiste de jazz à Pigalle. Il protègera des artistes juifs tels le comédien Henry Murray, père d'Anouk Aimée.

Parallèlement, elle aborde au cinéma tant la comédie que le drame. Son visage étrange parfois triste, sa blonde chevelure et un talent affirmé font d'elle une comédienne très appréciée du public. Mariée à Paul Meurisse de 1942 à 1946, elle épousera en juillet 1959 Philippe Plouvier, administrateur de sociétés.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Courts-métrages[modifier | modifier le code]

  • 1933 : Le Témoin de Pierre de Cuvier
  • 1936 : Vie à crédit de Pierre Boyer

Théâtre[modifier | modifier le code]

Doublage[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Le Vrai Nom des stars de Michel Bracquart - M.A. Editions - 1989 - (ISBN 2866764633)
  2. acte de naissance

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Yvan Foucart: Dictionnaire des comédiens français disparus, Mormoiron : Éditions cinéma, 2008, 1185 p. (ISBN 978-2-9531-1390-7)

Liens externes[modifier | modifier le code]